Bichkek manifestation révolution élections maison blanche

[Newsletter] Le Kirghizstan vit sa troisième révolution en 15 ans

Mots-clefs

Vous trouverez ci-dessous une reproduction de notre newsletter hebdomadaire du 12 octobre 2020, envoyée gratuitement tous les lundis. Si vous souhaitez la recevoir directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous ici. En attendant, bonne lecture !

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Cette newsletter est dédiée à l’Asie centrale. Chaque semaine, nous vous résumons les différentes actualités de la région, tout en vous proposant les articles écrits par la rédaction. Une question, une remarque, une envie ? Envoyez-nous un mail à novastan.france@novastan.org

Spéciale révolution kirghize

Tout est allé très vite. Le 5 octobre dernier, au lendemain d’élections législatives “sales”, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées à Bichkek, la capitale kirghize. Dans la nuit, les manifestants parviennent à occuper la Maison blanche, réunissant palais présidentiel et parlement. C’est le début d’une troisième révolution, après celles de 2005 et 2010.

Les troubles s’étendent aux régions. Très rapidement, des mines d’or et de charbon sont occupées dans tout le pays. Les manifestants poussent à la démission les maires et gouverneurs de région, le président Sooronbaï Jeenbekov est introuvable.  

Aujourd’hui, le Kirghizstan a un nouveau Premier ministre à la légitimité contestée. Sadyr Japarov a été nommé à ce poste le 10 octobre, peu de temps après que le président kirghiz ait déclaré l’état d’urgence et déployé l’armée à Bichkek. Chose rare : les quatre autres Etats centrasiatiques ont publié un communiqué commun appelant à la stabilité

Le décryptage de Novastan

La route de la soie numérique chinoise, réalité ou chimère ?

La présence des entreprises technologique chinoise en Asie centrale, souvent associées à la stratégie chinoise d’une « route de la soie numérique » fait l’objet de nombreuses controverses sur l’expansionnisme chinois dans la région. Cependant, la Chine n’a construit aucun câble optique dans la région et s’est contentée de vendre des caméras et des systèmes de surveillance des villes ainsi que quelques antennes de 5G. Si l’on en croit certains experts, cette stratégie de Pékin irait à l’encontre de la souveraineté des Etats centrasiatiques, victimes consentantes d’une puissance vendant à bas coût des technologies réversibles.

Pourtant, l’Asie centrale est encore loin d’un monopole chinois sur le secteur technologique et d’Internet, alors que les États centrasiatique consomment tout autant des technologies américaines, européennes, russes voire israélienne que chinoise. Tentative de décryptage de la route de la soie numérique, qui aujourd’hui semble exister bien plus les papiers de stratégie chinoise que dans la consommation digitale quotidienne en Asie centrale.

………………………………………………

Ces deux paragraphes ne sont que le début de notre décryptage hebdomadaire réservé à nos abonné-e-s, envoyé tous les mercredis matins directement dans leur boîte mail.

Pour le recevoir, vous pouvez nous soutenir à partir de 6 euros par mois. Pour en savoir plus sur notre philosophie, nous vous avons tout expliqué par ici. Déjà abonné-e ? Cet article sera entièrement accessible mercredi 14 octobre.

Une question, une demande ? Notre email : novastan.france[at]novastan.org.

Nos décryptages précédents :

Les pneumonies, moyens utiles pour atténuer officiellement l’épidémie de Covid-19?

Tachkent devient l’allié principal des États-Unis en Afghanistan

Avec la baisse des envois de fonds depuis l’étranger, une crise économique majeure attend l’Asie centrale 

Notre photo de la semaine

Tadjikistan Khoudjand Cheval Syr-Daria
Sur les rives du Syr-Daria, on peut aussi se rendre à Khoudjand à cheval.

Sur les rives du Syr-Daria, on peut aussi se rendre à Khoudjand à cheval. Plus d’infos par ici.

Dans le reste de l’actu

L’opposant kazakh Moukhtar Abliazov arrêté en France et inculpé pour fraude. L’ancien oligarque est accusé d’avoir détourné plus de 6 milliards d’euros lorsqu’il était à la tête d’une banque kazakhe, entre 2005 et 2009. Cette arrestation intervient alors que la France venait de lui accorder le droit d’asile. 

Gérard Depardieu star d’un documentaire sur l’Ouzbékistan. Diffusé sur Paris Première, ce film promet d’attirer l’attention sur les avantages touristiques du pays grâce à la personnalité tonitruante de l’acteur français.

Des pétroglyphes mis en danger par l’exploitation d’une nouvelle mine de charbon au Kirghizstan. Un photojournaliste turc a tiré la sonnette d’alarme sur la possible destruction de pétroglyphes préservés depuis des milliers d’années dans le sud du pays.

Sur les pas des Fedtchenko, une famille d’explorateurs amoureuse du Pamir. Chaîne de légende située dans le nord et l’est du Tadjikistan, le Pamir a fait l’objet de nombreux récits d’aventures et de voyages. Parmi eux, ceux de la famille d’Alexeï Fedtchenko, aventurier et naturaliste russe du XIXème siècle. De leurs expéditions, ils ont laissé de grandes histoires et un héritage scientifique considérable.

Le média Fergana au bord de la fermeture. Le site d’information Fergana, plus important média russe dédié à l’Asie centrale (et grande source de Novastan), rencontre d’importantes difficultés financières et risque de fermer.

L’enregistrement à Tachkent, une réforme ambitieuse aujourd’hui en panne. A écouter les paroles des plus hauts responsables politiques ouzbeks, l’enregistrement était une pratique administrative désuète dont les jours étaient comptés. Pourtant, des paroles aux actes, il n’y a qu’un pas que l’administration ne semble pas prête à franchir, tant le projet de réforme final ne propose pas de changement profond.

La Russie s’engage dans la voie ferrée Chine – Kirghizstan – Ouzbékistan. Dans un entretien, le président kirghiz Sooronbaï Jeenbekov a annoncé la signature d’un accord de haut niveau entre la Russie et le Kirghizstan à propos du projet de voie ferrée entre la Chine, le Kirghizstan et l’Ouzbékistan.

…chez Novastan France

Novastan est passé à l’abonnement ! Dans les prochains mois, 70 % à 80 % de nos contenus deviendront payants, la seule façon de continuer à vous proposer une information de qualité et indépendante, de façon pérenne. Plus de détails sur notre logique par ici.

Envie de nous aider ? Novastan recherche des traducteurs, des rédacteurs et des éditeurs. Tous les moyens de contribuer à notre projet côté rédaction sont expliqués par ici. Si vous souhaitez nous aider sur le côté associatif, nous essayons d’organiser des évènements, festifs ou non. Les détails par ici.

Novastan est le seul média franco-allemand sur l’Asie centrale. Pour soutenir notre indépendance, devenez membre de la communauté Novastan ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois. Cela permet à Novastan de se professionnaliser tout en renforçant une communauté autour de l’Asie centrale en France et en Europe. Tous les détails se trouvent ici.

La rédaction

Merci de nous avoir lu jusqu’au bout ! Rendez-vous dès la semaine prochaine pour plus d’informations sur l’Asie centrale. Pour plus d’infos au quotidien, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram ou Telegram.

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *