Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

[Newsletter] Une photographe franco-autrichienne exposée à Tachkent Novastan | [Newsletter] Une photographe franco-autrichienne exposée à Tachkent
Renate Graf Tachkent Exposition Photographie

[Newsletter] Une photographe franco-autrichienne exposée à Tachkent

Vous trouverez ci-dessous une reproduction de notre newsletter hebdomadaire du 29 mars 2021, envoyée gratuitement tous les lundis. Si vous souhaitez la recevoir directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous ici. En attendant, bonne lecture !

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Cette newsletter est dédiée à l’Asie centrale. Chaque semaine, nous vous résumons les différentes actualités de la région, tout en vous proposant les articles écrits par la rédaction. Une question, une remarque, une envie ? Envoyez-nous un mail à novastan.france@novastan.org

Les 3 infos à ne pas manquer

Renate Graf exposée à Tachkent. À l’approche des 30 ans de l’indépendance de l’Ouzbékistan, la Maison de la photographie de Tachkent organise une exposition de la photographe franco-autrichienne. L’exposition « En remontant le temps et les routes de la Soie » espère rendre hommage à un temps révolu.

Bientôt des tigres près du lac Balkhach. Disparu au tournant du XXIème siècle, le tigre de la Caspienne pourrait revenir au Kazakhstan, dans la réserve naturelle d’Ile-Balkhach. Un projet de longue haleine, qui commence par l’introduction de cerfs de Boukhara, eux-mêmes en voie de disparition.

Le Turkménistan vante son bilan environnemental, qui est pourtant flou. Alors que le bilan environnemental turkmène est vanté comme étant proche des standards internationaux, de nombreuses zones d’ombres subsistent, entre création avortée d’un lac en plein désert et multiples fuites de méthane.

Le décryptage de Novastan

L’Asie centrale inéluctablement poussée vers l’axe Pékin-Moscou ?

Alors que l’Union européenne et les Etats-Unis imposent des sanctions contre la Russie et la Chine, les pays d’Asie centrale vont-ils être poussés à s’ancrer du côté de la Russie et de la Chine ? Les cinq pays d’Asie centrale, qui se targuent d’une politique étrangère multi-vectorielle, ont en effet signé le 22 mars dernier une déclaration commune lancée par la Russie pour dénoncer l’utilisation hors des structures de l’ONU des sanctions par l’Occident, marquant ainsi leur soutien politique à la Russie et à la Chine.

Dans ce contexte, l’Union européenne et les Etats-Unis, puissances lointaines pour l’Asie centrale, peuvent-elles maintenir une influence dans la région ? Est-ce là la base pour un intérêt renouvelé pour l’Asie centrale, alors même que la seule stratégie américaine et européenne des dix dernières années a été de quitter militairement l’Afghanistan ? Novastan tente de décrypter la nouvelle donne géopolitique pour l’Asie centrale et ses conséquences pour la relation entre l’Europe et les cinq pays centrasiatiques.

………………………………………………

Ces trois paragraphes ne sont que le début de notre décryptage hebdomadaire réservé à nos abonné-e-s, envoyé tous les mercredis matins directement dans leur boîte mail.

Pour le recevoir, vous pouvez nous soutenir à partir de 6 euros par mois. Pour en savoir plus sur notre philosophie, nous vous avons tout expliqué par ici. Déjà abonné-e ? Cet article sera entièrement accessible mercredi 31 mars.

Une question, une demande ? Notre email : redaction[at]novastan.org. 

Nos décryptages précédents :

Sadyr Japarov sur la scène internationale : rien de nouveau à l’horizon ?

Le Covid-19, fossoyeur des relations économiques entre la France et l’Asie centrale ?

L’eau viendra-t-elle à manquer en 2021 en Asie centrale ?

Notre photo de la semaine

Kirghizstan Bichkek Football Portrait
Portrait après un match de football dans un stade de la banlieue de Bichkek.

Portrait après un match de football dans un stade de la banlieue de Bichkek, au Kirghizstan. Plus d’infos par ici.

…dans le reste de l’actu

Charlotte Adriaen, nouvelle ambassadrice de l’UE en Ouzbékistan. Arrivée du Kirghizstan, la nouvelle cheffe de la délégation de l’Union européenne veut accompagner le mouvement de rapprochement entre les deux acteurs

Les projets communs d’infrastructure entre l’Iran et l’Ouzbékistan s’accélèrent malgré la pandémie de coronavirus. Une première rencontre entre l’Inde, l’Iran et l’Ouzbékistan a souligné l’engagement de toutes les parties à la mi-décembre 2020. Parmi les sujets abordés : le port de Tchabahar, au sud de l’Iran, potentielle porte d’entrée sur le commerce mondial pour l’économie ouzbèke.

Saïda Mirzioïeva et Goulnara Karimova, le match involontaire. Saïda Mirzioïeva et Goulnara Karimova ont pour point commun comme d’être ou d’avoir été la fille ainée d’un président ouzbek. Médiatiquement, les deux « First Daughter » n’ont rien en commun, mais sont-elles fondamentalement différentes, ou bien finalement coincées dans le même rôle ?

La coexistence religieuse au Xème siècle en Asie centrale, un foisonnement. Religion majoritaire en Asie centrale, l’islam a connu des développements distincts dans la région autour du Xème siècle. Frantz Grenet, historien français et spécialiste du sujet, a pu détailler dans une conférence la mosaïque de religions, alliant culture et histoire sur la coexistence religieuse en Asie centrale.

Focus sur le district de Sokh. Avec une surface de 325 kilomètres carrés, Sokh est la plus grande des enclaves d’Ouzbékistan située dans la vallée de Ferghana, au sein du territoire kirghiz. Peuplée majoritairement de Tadjiks, elle est au cœur de nombreux problèmes.

Les « petites » femmes de la politique kirghize. Au Kirghizstan, le grand nombre d’hommes en politique est un problème. Pourtant de « petites » femmes font de grandes choses. Celles qui s’impliquent dans la vie politique des zones rurales racontent leurs difficultés et leurs engagements.

« Les artistes qui ne sont pas des rebelles, à quoi servent-ils au fait ? ». L’art contemporain en Ouzbékistan se trouve dans une impasse et ne pourra pas rivaliser avec l’art contemporain à l’étranger,  selon le peintre ouzbek Viatcheslav Akhounov. Dans un grand entretien, le peintre parle du développement et de la commercialisation de l’art contemporain ouzbek.

…chez Novastan France

Mercredi 24 mars dernier, on a discuté ensemble de Norouz. Nous étions une petite vingtaine, membres de l’équipe ou curieux. Merci d’avoir été là ! 

Vous voulez en savoir plus sur notre projet et comment nous voulons faire émerger l’Asie centrale ? Tout est expliqué par ici !

Envie de nous aider ? Novastan recherche des organisateur-trice-s d’évènements, des rédacteur-trice-s et des éditeur-trice-s. Tous les moyens de contribuer à notre projet sont expliqués par ici.

La rédaction

Merci de nous avoir lu jusqu’au bout ! Rendez-vous dès la semaine prochaine pour plus d’informations sur l’Asie centrale. Pour plus d’infos au quotidien, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram ou Telegram.

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *