Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Le Covid-19, fossoyeur des relations économiques entre la France et l'Asie centrale ? Novastan | Le Covid-19, fossoyeur des relations économiques entre la France et l’Asie centrale ?
Coronavirus Covid-19 France Asie centrale

Le Covid-19, fossoyeur des relations économiques entre la France et l’Asie centrale ?

Les impacts économiques du coronavirus commencent à se faire ressentir, un an après le départ de la pandémie. Ce constat, valable pour l’ensemble de l’économie, l’est également pour les relations entre la France et les pays d’Asie centrale. 

Sur le sujet, le bilan n’est pas entièrement catastrophique. Si les échanges avec certains pays sont dans le rouge, comme au Kirghizstan et au Turkménistan, d'autres pays tiennent bon. C’est notamment le cas du Kazakhstan, où les exportations françaises ont augmenté de 40 % entre 2019 et 2020, ou encore l’Ouzbékistan, où les importations et exportations ont explosé en proportion, sans pour autant représenter de grands montants. Davantage qu’un poids, le coronavirus semble plutôt agir comme un révélateur des relations franco-centrasiatiques. Décryptage. 

Les liens économiques entre la France et l’Asie centrale à l’épreuve du Covid-19

Alors que la pandémie a conduit à une réduction générale des échanges, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) prévoyant une baisse de 9,2 % pour 2020 au niveau mondial, le coronavirus semble agir comme un révélateur des relations entre France et Asie centrale. 

Au premier abord, la situation est contrastée. Comme l’a remarqué l’ambassadeur . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Vous pouvez nous essayer à partir d'1 euro par mois ! Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement à notre newsletter résumant nos articles, envoyée tous les lundis.

Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

 

Partager avec