Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Entre France et Ouzbékistan, un « potentiel de coopération énorme » - Novastan Français Novastan | Entre France et Ouzbékistan, un « potentiel de coopération énorme »
Christophe Fontaine Chokroukh Azamov Medef International Ouzbékistan France

Entre France et Ouzbékistan, un « potentiel de coopération énorme »

Depuis 2018, la vague de réformes radicales impulsée par le président ouzbek Chavkat Mirzioïev a servi de base pour une refonte de la coopération franco-ouzbèke dans le secteur privé. Grâce à ces changements, le Medef international a renouvelé ses efforts pour stimuler l’entreprenariat et l’investissement des compagnies françaises en Ouzbékistan, ainsi que le dialogue de haut niveau France-Ouzbékistan. Dans cette entrevue avec un média ouzbek, Christophe Fontaine, représentant du conseil des chefs d’entreprise France-Ouzbékistan pour le Mouvement des entreprises de France à l’international, fait l’état des lieux du renouveau des relations entre les deux pays.

Novastan reprend et traduit ici un article publié le 3 avril 2019 par le média économique ouzbek Economicheskii Vestnik Ouzbekistana.

C’est l’un des acteurs de la France en Ouzbékistan. Le Mouvement des entreprises de France à l’international (Medef International) est une organisation patronale non-commerciale. Créée en 1989, avant la transformation du Medef en 1998, elle représente les intérêts des entreprises françaises à l’étranger, et est dirigée par Frédéric Sanchez, directeur général de  l’entreprise Fives Group. Le Medef International soutient le développement des entreprises françaises à l’étranger et fournit de l’aide dans la réalisation de projets et de partenariats à long terme sur les marchés internationaux. Sur ce plan, l’Asie centrale n’échappe pas à la règle, avec une antenne de l’organisation installée dès 1992.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Cette dynamique se concrétise par le biais de 200 actions collectives organisées annuellement sous la forme de rencontres entre chefs d’État, gouvernements, ministres, organisations du secteur privé, institutions financières et représentations diplomatiques étrangères. Une grande partie de l’activité du Medef International étant liée à des questions de financement des entreprises, le mouvement a établi des relations solides avec des institutions financières internationales, telles que la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la Banque mondiale (BM), ainsi que la Banque asiatique du développement (BAD). L’organisation est en outre constamment en relation avec le secteur privé.

Lire aussi sur Novastan : La collaboration économique franco-ouzbèke survit à la pandémie

Chokroukh Azamov, rédacteur en chef du média ouzbek Ekonomitcheski Vestnik Ouzbekistana, a rencontré Christophe Fontaine, représentant du conseil des chefs d’entreprise France-Ouzbékistan pour le Medef International. Il fait l’état des lieux du renouveau des relations entre les deux pays.

Ekonomitcheski Vestnik Ouzbekistana : Pouvez-vous nous raconter l’histoire des relations entre le Medef International et l’Ouzbékistan ?

Christophe Fontaine : Le conseil des chefs d’entreprise France-Ouzbékistan du Medef International a été créé en 1992, après l’indépendance de l’Ouzbékistan. Le but de cette action était de suivre l’actualité politique, économique et sociale du pays. Depuis 2016, je dirige ce conseil, tout en étant le président de la société Roxalex. Depuis 2007, plusieurs événements ont été organisés entre la France et l’Ouzbékistan, tels que l’accueil de délégations à Tachkent, ainsi que des rencontres entre entrepreneurs français et leurs homologues ouzbeks à Paris. En outre, le Medef International représente le secteur privé ouzbek auprès de la commission intergouvernementale France-Ouzbékistan.

Dès début 2017, le conseil s’est réuni dix fois pour parler des résultats de la coopération bilatérale France-Ouzbékistan et de la réalisation de projets français en Ouzbékistan. Je viens moi-même régulièrement dans le pays à des fins professionnelles. J’en profite pour rencontrer des chefs d’entreprises ouzbeks, ainsi que les partenaires du comité d’État pour les investissements du ministère de l’Investissement et du commerce international, et de la chambre du commerce et de l’industrie de l’Ouzbékistan. En 2016 et 2018, deux protocoles d’accord ont été signés.

Lire aussi sur Novastan: Le Medef-International répond présent au plan de relance agricole ouzbek

Je profite d’ailleurs de l’occasion pour exprimer ma fascination pour la capitale de l’Ouzbékistan. Tachkent est une ville moderne, très propre et agréable. Ce qui m’attire en particulier à Tachkent, ce sont les couleurs orientales et l’abondance des marchés, qui me rappellent ceux de mon enfance. C’est pour cela qu’à chaque fois que je viens ici, j’essaie de trouver du temps pour y passer.

Lire aussi sur Novastan : Tournée diplomatique et économique française en Asie centrale

En avril 2019, j’ai accompagné Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires européennes et étrangères, pendant sa visite à Tachkent. De même, le mois suivant, je suis venu avec le président de la 7ème délégation des hommes d’affaires lors de sa rencontre avec trente-deux entrepreneurs français.

Quels sont les objectifs de ce travail en commun et des projets futurs entre le Medef international et l’Ouzbékistan ?

L’année 2018 a donné un nouvel élan dans les relations entre le Medef International et l’Ouzbékistan en dynamisant le partenariat État-secteur privé entre nos deux pays. Le Medef International, en collaboration avec l’ambassade d’Ouzbékistan en France, a en effet organisé deux forums d’entreprises. Le premier a eu lieu en juillet 2018, en présence de Choukhrat Vafaïev, vice-représentant du comité d’État pour les investissements de la République de l’Ouzbékistan. Le second a été organisé en octobre, avec Soukhrob Kholmouradov, vice-Premier ministre et représentant de ce même comité. Ces deux forums, qui ont regroupé jusqu’à 100 sociétés françaises et partenaires ouzbeks, ont eu un grand succès, tout comme la 7ème Commission économique commune du mois de juillet 2018. En effet, lors de cette commission, le Medef International a présenté aux autorités des deux pays des idées constructives pour une coopération accrue avec le secteur privé français.

Ces événements ont servi de base à l’organisation de rencontres politiques et économiques de haut niveau. Un exemple marquant est notamment la visite historique en France de Chavkat Mirzioïev, président de la République de l’Ouzbékistan. Ce renouveau des relations entre les deux pays a d’ailleurs favorisé une hausse de confiance et d’intérêt pour la collaboration avec l’Ouzbékistan parmi les entreprises françaises. Cela a notamment mené à l’établissement de partenariats à long terme, ainsi qu’à la signature de divers accords de coopération.

Lire aussi sur Novastan : Une visite en France “fructueuse” pour le président ouzbek

Je voudrais d’ailleurs exprimer ma gratitude envers l’ambassade de l’Ouzbékistan en France pour son soutien des entreprises françaises. J’aimerais particulièrement remercier l’ambassadeur d’Ouzbékistan en France, Sardor Roustambaïev, pour son implication personnelle dans la consolidation de nos relations économiques et commerciales bilatérales.

Aujourd’hui, la France est le 16ème investisseur étranger en Ouzbékistan. En outre, il y a environ cinquante sociétés françaises qui travaillent dans divers secteurs de l’économie ouzbèke. Je crois que le potentiel de notre coopération est énorme, ce qui permet aux entreprises françaises ayant une grande expérience dans les innovations de jouer un rôle plus important dans le développement de l’économie ouzbèke. Les domaines prometteurs incluent notamment l’énergie, l’aérospatial, la construction, le secteur automobile, l’agriculture ou encore, les services comme le tourisme.

Lire aussi sur Novastan: Bouygues signe un contrat pour construire une zone touristique à Boukhara

Je suis sûr qu’un partenariat durable avec le secteur privé français aidera l’Ouzbékistan à régler nombre de ses problèmes socio-économiques. De surcroît, certaines entreprises, enthousiasmées par les réformes en cours en Ouzbékistan – qu’elles soutiennent d’ailleurs vivement – avaient pour projet d’ouvrir leurs bureaux dans la capitale ouzbèke vers fin 2019. Cette décision témoigne, non seulement de leur intérêt et de leur attachement au marché ouzbek, mais aussi de la reconnaissance du succès ouzbek sur le chemin de la transformation.

Pourriez-vous parler de la rencontre du Medef International avec une délégation de ladministration de la région de Djizak qui a eu lieu en janvier 2019 ?

Le 16 janvier 2019, le Medef International a rencontré Azim Akhmedkhodjaïev, vice-gouverneur de la province de Djizak, lors d’un événement en compagnie de sociétés françaises. Cette rencontre a donné aux participants la possibilité de découvrir la province, son plan stratégique de développement, ainsi que de parler de perspectives de coopération. Le projet de développement de la région a d’ailleurs intéressé les entrepreneurs français, ce qui s’est traduit par la signature d’un mémorandum d’accord entre la province de Djizak et le Medef International. Ce protocole stimulera dans le futur le développement de la région, à travers la participation de partenaires français intéressés.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Selon un accord du 16 mai 2016, le Medef International a envoyé à Djizak une délégation de près de dix entrepreneurs français, bien accueillis par les représentants de la province et de la zone économique spéciale de Djizak. Les hommes d’affaires français ont par exemple visité différents sites de production et usines de la région. Je dois dire que, faisant partie de la délégation, j’étais content de découvrir moi-même cette région très dynamique de l’Ouzbékistan. Djizak est différente de la beauté traditionnelle de Samarcande ou de Boukhara, ce qui ouvre de nombreuses possibilités pour les entreprises françaises.

Lire aussi sur Novastan: Rungis s’exporte en Ouzbékistan

Les domaines préconisés pour le partenariat franco-ouzbek désignent a priori les branches de l’industrie, comme la fabrication de matériaux de construction et la fabrication d’automobiles. L’on compte aussi la gestion de l’eau et des déchets, de même que le commerce au détail. Mais il y a aussi encore beaucoup à faire au niveau du textile, dans le domaine numérique et pour la promotion de l’écotourisme. De plus, les entreprises françaises sont prêtes à soutenir le développement d’autres régions ouzbèkes.

En février 2019 a été organisé un forum Ouzbékistan-France des entreprises. Le mois suivant, une délégation du Medef se rendait en Ouzbékistan. Ces rencontres ont contribué à maintenir le cap établi en 2018 pour le développement actif de la coopération bilatérale franco-ouzbèke. Pouvez-vous nous faire brièvement le point sur les résultats de ces deux événements ?

La réunion du conseil du Medef International du 13 février 2019 se place dans la lignée des forums de 2018. L’objectif principal de cette réunion était de mieux comprendre comment obtenir des résultats concrets et engager des actions pragmatiques entre les sociétés françaises et ouzbèkes. À ce moment-là, il était important pour les entreprises françaises d’entendre parler de l’état des réformes et des changements que celles-ci ont apporté dans la structure du gouvernement ouzbek, par exemple avec la création d’un ministère de l’Énergie.

Lire aussi sur Novastan: Suez et Tachkent un “contrat stratégique” pour le groupe français

Durant les mois qui ont précédé ces événements, les efforts du Medef International se sont principalement concentrés, avec l’accord des autorités ouzbèkes, sur la réflexion autour d’une refonte de la coopération franco-ouzbèke, afin de satisfaire les attentes des deux parties intéressées. En outre, ces multiples rencontres d’entreprises, telle qu’organisées à Tachkent et à Djizak selon le format B2B (business to business, ndlr), ont permis à des projets d’avancer ou de mûrir, en fonction des besoins et des moyens de chacun. Certaines entreprises ont même découvert de nouvelles opportunités.

Comment évalueriez-vous les changements dans le secteur privé entre nos deux pays ? À  votre avis, quelles sont les opportunités qui souvrent pour coopérer avec lOuzbékistan aujourd’hui ?

Depuis 1991, le monde observe la transformation de l’Ouzbékistan. L’Ouzbékistan se détache comme l’un des plus dynamiques en Asie centrale, mais aussi des plus attirants pour les entreprises. Cette réalité s’est en effet concrétisée pendant les trois dernières années, qui, selon l’avis commun des entreprises françaises, ont été marquées par une nouvelle ère. Ce vent de changement provient notamment des réformes radicales entreprises par le président actuel de l’Ouzbékistan, Chavkat Mirzioïev.

Lire aussi sur Novastan : L’Ouzbékistan en pleine « perestroïka à l’ouzbèke »

Ces réformes ont effectivement eu un impact positif, par exemple dans le domaine des banques et de la finance. Elles ont permis de renforcer la présence des organisations financières internationales en Ouzbékistan, et par conséquent des sociétés françaises. Ces dernières peuvent en effet maintenant compter sur la multiplication des sources de financement. Cette abondance de financement est favorisée par le renouveau des relations bilatérales, notamment à travers l’arrivée de l’Agence française de développement et de BPIFrance, mais aussi des relations multilatérales, à travers l’installation de la BAD, de la BERD ou encore de la BM. Cette évolution ouvre de nouvelles perspectives de coopération, notamment sur des projets dans des domaine variés tels que les « villes intelligentes », l’industrie agro-alimentaire, l’énergie, l’aérospatiale, les infrastructures de services publics et des transports, le tourisme et bien d’autres.

Lire aussi sur Novastan : Économie, culture, tourisme : entre l’Ouzbékistan et la France, des collaborations multiples

Dans le cadre de leurs activités, les sociétés françaises s’appuient sur l’introduction et le respect des bonnes pratiques internationales en termes de technologie et de droit. Elles font notamment attention aux questions de respect de la législation et aux normes de droit des contrats clos avec des partenaires étatiques ou privés. Grâce à l’amélioration des conditions évoquée plus haut, les sociétés françaises appellent les autorités ouzbèkes à continuer ce mouvement réformateur, notamment pour favoriser une gestion administrative efficace, ainsi que la lutte contre la bureaucratie et la corruption.

Lire aussi sur Novastan : Un centre culturel franco-ouzbek ouvrira en 2022 à Tachkent

En tant que représentant du secteur privé de la République française, ainsi que des sociétés françaises implantées à l’étranger, le Medef International invite les autorités de l’Ouzbékistan à continuer les reformes amorcées par le gouvernement actuel. Le Medef International encourage aussi les efforts pour améliorer les relations bilatérales et attirer des investisseurs français qui contribueront certainement au renforcement des relations franco-ouzbèkes, sur la base d’une confiance mutuelle renforcée. Ces deux axes sont indispensables pour la réalisation de la feuille de route ambitieuse établie entre la France et l’Ouzbékistan, construite et renforcée ensemble.

Propos recueillis par Chokroukh Azamov
Rédacteur en chef d’Ekonomitcheski Vestnik Ouzbekistana 

Traduit du russe par Talgat Abdrakhmanov

Édité par Anne-Charlotte Marcombe

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *