Energie Eolienne Vent Kazakhstan Energies renouvelables Centrale Asie centrale

[Newsletter] Le Kazakhstan va construire la plus grande centrale éolienne d’Asie centrale

Mots-clefs

Vous trouverez ci-dessous une reproduction de notre newsletter hebdomadaire du 9 novembre 2020, envoyée gratuitement tous les lundis. Si vous souhaitez la recevoir directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous ici. En attendant, bonne lecture !

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Cette newsletter est dédiée à l’Asie centrale. Chaque semaine, nous vous résumons les différentes actualités de la région, tout en vous proposant les articles écrits par la rédaction. Une question, une remarque, une envie ? Envoyez-nous un mail à novastan.france@novastan.org

Les 3 infos à ne pas manquer

Le Kazakhstan a bouclé le financement de la plus grande centrale éolienne en Asie centrale. Nur-Sultan a sécurisé des prêts de près de 100 millions de dollars pour la centrale de Janatas, qui devrait être opérationnelle dès 2021.

Bpifrance et le fonds souverain kazakh s’allient. Samruk-Kazyna et Bpifrance vont créer une plateforme d’investissement commune de 100 millions d’euros. Objectif : entrer au capital de PME et d’entreprises de taille intermédiaire faisant des affaires entre les deux pays, mais également dans l’ensemble de l’Asie centrale.

L’un des principaux chefs du crime organisé kirghiz arrêté. Le 22 octobre, l’un des principaux chefs du crime organisé au Kirghizstan, Kamchybek Kolbaïev, a été arrêté à Bichkek. Pour autant, l’ancien chef du Conseil de Sécurité kirghiz a publiquement dénoncé un « show théâtral », insinuant que Kamchybek Kolbaïev serait rapidement libéré. Au 9 novembre, le parrain reste derrière les barreaux.

Le décryptage de Novastan

Le Kirghizstan pourra-t-il rembourser ses dettes ?

Après une troisième révolution en 15 ans, le Kirghizstan a perdu la confiance de ses créanciers : prêt suspendu par la Russie, demande de remboursement insistante de la part de la Chine… les signaux virent au rouge pour Bichkek. Le pays, dont la dette représente plus de 60 % de son Produit intérieur brut, doit également combler un déficit budgétaire entre 350 et 500 millions d’euros d’ici à la fin de l’année. 

Face à ces conditions difficiles, le Kirghizstan a demandé un rééchelonnement de sa dette auprès de la Chine et s’est adressé à de nombreux pays pour l’aider à boucler son budget. Le Premier ministre et chef de l’État par intérim Sadyr Japarov a aussi ouvert un fonds pour que les citoyens participent au remboursement de la dette envers la Chine, qui s’élève à plus d’1 milliard d’euros. Bichkek parviendra-t-il à redresser la barre à temps ? Tentative de décryptage.

………………………………………………

Ces deux paragraphes ne sont que le début de notre décryptage hebdomadaire réservé à nos abonné-e-s, envoyé tous les mercredis matins directement dans leur boîte mail.

Pour le recevoir, vous pouvez nous soutenir à partir de 6 euros par mois. Pour en savoir plus sur notre philosophie, nous vous avons tout expliqué par ici. Déjà abonné-e ? Cet article sera entièrement accessible mercredi 11 novembre.

Une question, une demande ? Notre email : novastan.france[at]novastan.org.

Nos décryptages précédents :

Le Tadjikistan ne trouve plus d’argent pour finir Rogun

L’ouzbek parviendra-t-il à supplanter le russe en Ouzbékistan ?

Le crime organisé est-il derrière la troisième révolution kirghize ?

Notre photo de la semaine

Kazakhstan Almaty cirque attraction
Le cirque d’Almaty, dans le sud-ouest du Kazakhstan, a été construit au début des années 1970 sur le modèle d’une yourte kazakhe. Des spectacles de cirque y sont toujours organisés aujourd’hui et sont très populaires auprès des habitants et des touristes.

Le cirque d’Almaty, dans le sud-ouest du Kazakhstan, a été construit au début des années 1970 sur le modèle d’une yourte kazakhe. Plus d’infos par ici.

Dans le reste de l’actu

Les entreprises françaises continuent leurs déplacements en Ouzbékistan malgré le coronavirus. Suez, Assystem ou encore Orano se sont récemment rendues en Ouzbékistan pour des voyages d’affaires. Une manière de maintenir un contact humain, primordial depuis la pandémie.

Les manifestations anti-Macron continuent au Kirghizstan. Un important regroupement de mécontents contre la France et son président a organisé une manifestation à Bichkek. Les manifestants souhaitent que les autorités kirghizes s’expriment officiellement contre les déclarations du chef de l’État français.

Le Kazakhstan suspend les voyages sans visa sur son territoire jusqu’en mai 2021. Le Kazakhstan a renforcé les mesures restrictives pour les personnes amenées à passer la frontière. Cette décision a été prise alors que la situation sanitaire dans le pays s’aggrave.

Le nouvel homme fort du Kirghizstan pourra-t-il tenir toutes ses promesses ? Sadyr Japarov, passé de détenu à Premier ministre et président par intérim, a fait de nombreuses promesses sur ses futures actions, essayant de convaincre la communauté internationale de sa légitimité.

Les sept problèmes majeurs de la capitale ouzbèke. Depuis 2017, les constructions ont lieu à un rythme effréné à Tachkent, et tout est si rapidement fait et défait qu’il est peu probable que dans dix ans la capitale ouzbèke soit encore reconnaissable.

Nomades et sédentaires vivaient en harmonie en Asie centrale. Contrairement à une idée reçue assez commune d’une confrontation ancestrale entre ces deux groupes aux modes de vie différents, une chercheuse allemande a découvert que nomades et sédentaires échangeaient connaissances et produits.

Economie, culture, tourisme : entre l’Ouzbékistan et la France, des collaborations multiples. Depuis l’arrivée au pouvoir en Ouzbékistan de Chavkat Mirzioïev en 2016, les relations franco-ouzbèkes se sont développées sur de nombreux plans, de l’énergie en passant par la culture jusqu’aux projets touristiques et agricoles. Sardor Roustambaïev, ambassadeur ouzbek en France, a fait le point sur les relations entre les deux pays.

Huawei souhaite poursuivre son expansion au Tadjikistan. Malgré la pandémie de coronavirus et ses conséquences sur le marché des opérateurs de télécommunication, Huawei est récemment devenu le premier producteur mondial de téléphones mobiles. L’entreprise souhaite désormais continuer à se développer dans l’ensemble des pays d’Asie centrale, et notamment au Tadjikistan.

L’Internet kirghiz a subi des blocages durant les manifestations post-électorales. Selon certains observateurs, les autorités auraient cherché à empêcher les protestataires de se coordonner en bloquant notamment l’accès et la diffusion d’informations via les réseaux sociaux.

Nur-Sultan renforce sa “ceinture verte”. La capitale kazakhe accélère la plantation de milliers d’arbres pour entourer la ville et la protéger des vents de la steppe ainsi que pour la rendre plus vertes et propre. Le président kazakh veut planter 2 milliards d’arbres dans le pays d’ici à 2025.

Pour un sondeur américain, le Turkménistan serait le pays le plus sûr du monde. Le Turkménistan serait le pays le plus sûr au monde selon l’institut de sondage américain Gallup, à égalité avec la ville-État de Singapour.

…chez Novastan France

Depuis le 3 novembre, notre système d’abonnement rencontre des difficultés. A l’heure actuelle, il n’est plus possible de prendre un abonnement. Nous sommes en train de régler le problème, merci pour votre patience. Novastan est passé à un abonnement partiel depuis le 30 septembre dernier.

Envie de nous aider ? Novastan recherche des traducteurs, des rédacteurs et des éditeurs. Tous les moyens de contribuer à notre projet côté rédaction sont expliqués par ici. Si vous souhaitez nous aider sur le côté associatif, nous essayons d’organiser des évènements, festifs ou non. Les détails par ici.

Novastan est le seul média franco-allemand sur l’Asie centrale. Pour soutenir notre indépendance, devenez membre de la communauté Novastan ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois. Cela permet à Novastan de se professionnaliser tout en renforçant une communauté autour de l’Asie centrale en France et en Europe. Tous les détails se trouvent ici.

La rédaction

Merci de nous avoir lu jusqu’au bout ! Rendez-vous dès la semaine prochaine pour plus d’informations sur l’Asie centrale. Pour plus d’infos au quotidien, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram ou Telegram.

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *