Kirghizstan Internet censure élections

L’Internet kirghiz a subi des blocages durant les manifestations post-électorales

Lors des manifestations qui ont suivi les résultats controversés des élections législatives, le 5 octobre dernier, l’Internet kirghiz a connu de fortes perturbations. Selon certains observateurs, les autorités auraient cherché à empêcher les protestataires de se coordonner en bloquant notamment l’accès et la diffusion d’informations via les réseaux sociaux.

Dans la nuit du 5 au 6 octobre dernier, au moment même où les manifestations post-électorales s’amplifiaient, la connectivité de la capitale Bichkek et de plusieurs grandes villes kirghizes s’est brusquement dégradée. Selon l’organisation NetBlocks, qui recense les coupures Internet à travers le monde, plusieurs opérateurs auraient été concernés par cet incident, qui a affecté les lignes fixes et mobiles durant plusieurs heures.

Si l’implication des fournisseurs d’accès Internet ne laisse que peu de doute, de nombreux observateurs s’interrogent sur le commanditaire réel de ces interruptions. Et pour cause, les autorités du pays auraient pu tenter de restreindre l’accès aux messageries et réseaux sociaux utilisés par les manifestants pour s’organiser durant la journée.

Les données Netblocks montrant la coupure . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec