Diplomatie Union européenne Asie centrale Réunion ministérielle

[Newsletter] L’Union européenne veut se rapprocher de l’Asie centrale

Vous trouverez ci-dessous une reproduction de notre newsletter hebdomadaire du 30 novembre 2020, envoyée gratuitement tous les lundis. Si vous souhaitez la recevoir directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous ici. En attendant, bonne lecture !

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Cette newsletter est dédiée à l’Asie centrale. Chaque semaine, nous vous résumons les différentes actualités de la région, tout en vous proposant les articles écrits par la rédaction. Une question, une remarque, une envie ? Envoyez-nous un mail à novastan.france@novastan.org

Les 3 infos à ne pas manquer

L’Union européenne veut aller plus loin en Asie centrale. La réunion ministérielle annuelle entre l’Union européenne et l’Asie centrale s’est tenue le 17 novembre dernier par visioconférence. Les parties concernées ont réaffirmé leur volonté d’approfondir leur coopération, sans pour autant décrire sa forme concrète.

Le barrage de Rogun pourrait être financé en partie par des banques européennes. Selon le ministère tadjik des Finances, Crédit Suisse et la Landesbank Baden-Württemberg pourraient accorder un prêt de 340 millions de dollars dès 2021. Contacté par Novastan, les deux banques ont refusé de commenter.

Le 175ème anniversaire de la naissance d’Abaï célébré par l’Unesco. La directrice générale de l’organisation, Audrey Azoulay, a rendu un hommage officiel au poète kazakh.  Au Kazakhstan, l’année 2020 a été consacrée à l’anniversaire du poète, penseur et philosophe avec plus de 500 évènements, même si certains ont été modifiés du fait du coronavirus.

Le décryptage de Novastan

Le secteur énergétique ouzbek au bord de l’explosion alors que le pays a froid

Depuis le début du mois de novembre, l’Ouzbékistan fait face à des températures de 2 à 5 °C de moins que la moyenne saisonnière, selon les autorités citées par le média ouzbek Gazeta.uz. La consommation d’électricité a explosé de plus de 17 % avec un record absolu de consommation le 25 novembre selon le ministère de l’Energie ouzbek. Cette situation a poussé le ministère de l’Energie à couper le courant à de nombreux consommateurs. De même, selon la compagnie national gazière, Khudugazminot, cité par le média ouzbek Podrobno.uz, la consommation de gaz a explosé de plus de 50 %. Parallèlement, le ministère de l’Energie a également coupé le gaz à de nombreuses entreprises, notamment des serres produisant des fruits et légumes. Ces coupes ont mené à des pertes importantes pour ces fermiers, les poussant à se servir du charbon pour chauffer leurs serres, dans un mouvement qui n’est pas très compatible avec les engagements de l’Ouzbékistan dans le cadre de l’accord de Paris.

Au delà des problèmes avec les agriculteurs, c’est bien la population qui s’est vue privée de moyen de chauffage alors que le froid envahissait le pays, produisant un mécontentement général. La question de la démission du ministre de l’Energie a même été posée, ce dernier se défendant en citant des circonstance exceptionnelles. En réalité, les problèmes s’accumulent depuis plus de 30 ans dans le système énergétique ouzbek, avec un secteur largement déficitaire et qui manque d’investissement. Décryptage d’un système énergétique à bout de force.

………………………………………………

Ces trois paragraphes ne sont que le début de notre décryptage hebdomadaire réservé à nos abonné-e-s, envoyé tous les mercredis matins directement dans leur boîte mail.

Pour le recevoir, vous pouvez nous soutenir à partir de 6 euros par mois. Pour en savoir plus sur notre philosophie, nous vous avons tout expliqué par ici. Déjà abonné-e ? Cet article sera entièrement accessible mercredi 2 décembre.

Une question, une demande ? Notre email : novastan.france[at]novastan.org. 

Nos décryptages précédents :

La nouvelle Constitution kirghize, objet de toutes les craintes

Le Kirghizstan pourra-t-il rembourser ses dettes ?

Le Tadjikistan ne trouve plus d’argent pour finir Rogun

Notre photo de la semaine

Col Too Achou Kirghizstan Montagnes Antoine Béguier
Un arc-en-ciel se distingue des pentes abruptes et austères du col Too Achou au Kirghizstan. Situé à 120 km de Bichkek, ce col culmine à 3500 m d’altitude et met la mécanique des vieux camions kirghizes à rude épreuve. Route indispensable pour relier la capitale aux provinces du Sud, un tunnel de 3 km a été construit à 3100 m.

Un arc-en-ciel se distingue des pentes abruptes et austères du col Too Achou au Kirghizstan. Plus d’infos par ici.

Dans le reste de l’actu

Human Rights Watch critique le rapprochement entre l’UE et l’Ouzbékistan. Alors que les accords bilatéraux entre l’Union européenne et l’Ouzbékistan doivent être renouvelés et les droits de douane réduits pour les produits ouzbeks, Human Rights Watch s’inquiète d’une situation toujours préoccupante en matière de droits de l’Homme.

La gestion de l’eau, potentielle épine dans les relations entre Chine et Kazakhstan. Le changement climatique et la fonte rapide des glaciers dans les montagnes du Tian Shan menacent l’équilibre du bassin transfrontalier du lac Balkhach, que se partagent les deux pays. L’absence de gestion commune de l’eau pour faire face aux conséquences de la baisse du niveau de l’eau menace de transformer ce problème en véritable crise.

Le Kazakhstan, leader du transit des marchandises chinoises vers l’Europe en Asie centrale. Parmi les options existantes pour acheminer les marchandises chinoises vers l’Europe, l’itinéraire privilégié est celui qui traverse le Kazakhstan. Les Républiques voisines contestent cependant le quasi-monopole kazakh dans ce secteur et proposent des voies alternatives à Pékin.

Le Grand Jeu, raison de l’arrivée des premiers Russes au Tadjikistan. Il y a un siècle et demi, l’Empire russe et le Royaume Uni ont vu leurs intérêts mutuellement menacés sur le territoire de l’actuel Tadjikistan, ce qui a poussé les Russes à adopter une politique impérialiste plus agressive.

…chez Novastan France

Notre système d’abonnement fonctionne à nouveau, partiellement. Il est possible de prendre à nouveau des abonnements, mais nous n’avons pas encore réglé un dernier problème de renouvellement. Merci pour votre patience ! Novastan est passé à un abonnement partiel depuis le 30 septembre dernier.

Vous voulez en savoir plus sur notre projet et comment nous voulons faire émerger l’Asie centrale ? Tout est expliqué par ici !

Envie de nous aider ? Novastan recherche des traducteurs, des rédacteurs, des éditeurs ainsi qu’un-e community manager. Notre association en France cherche également à organiser plus d’évènements. Envie d’aider ? Tous les moyens de contribuer à notre projet sont expliqués par ici.

La rédaction

Merci de nous avoir lu jusqu’au bout ! Rendez-vous dès la semaine prochaine pour plus d’informations sur l’Asie centrale. Pour plus d’infos au quotidien, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram ou Telegram.

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *