Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

[Newsletter] Air Liquide investit 86 millions d'euros au Kazakhstan Novastan | [Newsletter] Air Liquide investit 86 millions d’euros au Kazakhstan
Air Liquide Kazakhstan Hydrogène Azote Investissement

[Newsletter] Air Liquide investit 86 millions d’euros au Kazakhstan

Mots-clefs

Vous trouverez ci-dessous une reproduction de notre newsletter hebdomadaire du 8 mars 2021, envoyée gratuitement tous les lundis. Si vous souhaitez la recevoir directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous ici. En attendant, bonne lecture !

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Cette newsletter est dédiée à l’Asie centrale. Chaque semaine, nous vous résumons les différentes actualités de la région, tout en vous proposant les articles écrits par la rédaction. Une question, une remarque, une envie ? Envoyez-nous un mail à novastan.france@novastan.org

Les 3 infos à ne pas manquer

Air Liquide passe la seconde au Kazakhstan. Avec un investissement de 86 millions d’euros, son plus important dans le pays, Air Liquide veut démultiplier ses capacités de production d’azote et d’hydrogène au Kazakhstan.

La France va financer la modernisation des réseaux d’eau de Tachkent. Le gouvernement français a donné son accord pour le financement de la rénovation du système d’eau potable et des eaux usées de Tachkent, à hauteur de 145 millions d’euros. Le projet, géré par Suez, est financé par la France et l’Ouzbékistan.

Un gisement de pétrole massif découvert au Kazakhstan. Découvert sur le site de Tepke, il s’agirait du plus grand gisement depuis 1991. Le même jour, le président kazakh a demandé à son gouvernement d’élaborer un projet de loi qui préciserait la politique publique dans le domaine de la transition énergétique.

Le décryptage de Novastan

L’eau viendra-t-elle à manquer cette année en Asie centrale ?

Les autorités ouzbèkes craignent une forte diminution des précipitations pour le printemps, ce qui amènerait à une situation proche de la pénurie d’eau. Alors que Tachkent mise sur l’agriculture pour soutenir sa croissance économique, cette sécheresse qui se profile pourrait détruire les efforts ouzbek pour relancer ce secteur clé. Tachkent craint ainsi que le printemps et l’été 2021 soient au même niveau que ceux de 2008, où l’Ouzbékistan avait particulièrement souffert de la sécheresse. 

Le problème autour de l’eau est cependant régional. Au Kirghizstan, le niveau d’eau du principal réservoir du pays est également en dessous de la normale du fait des manques de précipitations, ce qui pourrait déclencher des pénuries d’électricité. Au Kazakhstan, la période est au reflux des bassins d’eau, ce qui conduit également à des fleuves et rivières au plus bas. Entre conjoncture et réchauffement climatique, tentative de décryptage d’une situation particulièrement complexe.

………………………………………………

Ces trois paragraphes ne sont que le début de notre décryptage hebdomadaire réservé à nos abonné-e-s, envoyé tous les mercredis matins directement dans leur boîte mail.

Pour le recevoir, vous pouvez nous soutenir à partir de 6 euros par mois. Pour en savoir plus sur notre philosophie, nous vous avons tout expliqué par ici. Déjà abonné-e ? Cet article sera entièrement accessible mercredi 10 mars.

Une question, une demande ? Notre email : redaction[at]novastan.org. 

Nos décryptages précédents :

Alicher Ousmanov, l’oligarque russe au cœur de la gouvernance ouzbèke, enfin rémunéré de ses services au président ?

L’Ouzbékistan parviendra-t-il à lever le boycott sur son coton ?

Diplomatie des vaccins en Asie centrale : Chine contre Russie ?

Notre photo de la semaine

Photo du jour Irina Unruh Village Kirghizstan Hiver
En hiver, les différents paysages du Kirghizstan se cachent sous un manteau de neige. Dans ce village proche de Kochkor, les habitants se terrent dans la chaleur de leurs maisons.

En hiver, les différents paysages du Kirghizstan se cachent sous un manteau de neige. Plus d’infos par ici.

…dans le reste de l’actu

Le coronavirus en Asie centrale, une occasion en or pour la Chine ? En se montrant très impliquée dans la course à la vaccination en Asie centrale, la Chine affirme son rapprochement avec ses territoires voisins, amorcé depuis une décennie déjà avec le projet des Nouvelles routes de la Soie. Cependant, les résistances de la part des populations continuent de ralentir les ambitions chinoises.

Une banque kazakhe développe un concurrent à Apple Pay et Samsung Pay. Jýsan Bank a lancé l’application mobile JPAY, qui permet d’accepter les paiements sans contact depuis un simple smartphone. 

Le secret de Kalachi, le village « endormi ». Des scientifiques de l’université Nazarbaïev au Kazakhstan ont découvert un lien entre un déchet chimique présent dans l’eau et la « maladie du sommeil » qui sévit parmi les villageois kazakhs de Kalachi.

Pandémie, crise et explosion : une première année difficile pour Kassym-Jomart Tokaïev. La première année au pouvoir du président kazakh a été saturée d’événements qui ont touché la plupart des Kazakhs. Retour sur ces moments forts.

…chez Novastan France

Notre prochain évènement se profile pour le 24 mars. Nous parlerons de Norouz, la fête du printemps particulièrement populaire en Asie centrale et dans le monde perse. On vous en dit davantage très vite !

Vous voulez en savoir plus sur notre projet et comment nous voulons faire émerger l’Asie centrale ? Tout est expliqué par ici !

Envie de nous aider ? Novastan recherche des organisateur-trice-s d’évènements, des rédacteur-trice-s et des éditeur-trice-s. Tous les moyens de contribuer à notre projet sont expliqués par ici.

La rédaction

Merci de nous avoir lu jusqu’au bout ! Rendez-vous dès la semaine prochaine pour plus d’informations sur l’Asie centrale. Pour plus d’infos au quotidien, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram ou Telegram.

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *