Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Coronavirus : le Kazakhstan teste un projet de code couleur pour ses citoyens - Novastan Français Novastan | Coronavirus : le Kazakhstan teste un projet de code couleur pour ses citoyens
Ashlyq QR Code coronavirus Couleur

Coronavirus : le Kazakhstan teste un projet de code couleur pour ses citoyens

Le Kazakhstan a lancé Ashyq, une application pour permettre aux citoyens d’accéder aux commerces en fonction de leur statut immunitaire, identifié selon quatre couleurs. L’application est actuellement en phase de test.

N’autoriser l’accès aux commerces qu’aux personnes non porteuses du Covid-19. Tel est le projet du gouvernement kazakh, qui a lancé le 30 janvier dernier l’application Ashyq, rapporte le média kazakh Kazinform.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Cette application mobile doit permettre d’identifier selon quatre couleurs si le visiteur peut entrer, ou non, dans le commerce en question.

Un accès réservé aux citoyens « vert » et « bleu »

Comme le décrit Kazinform, les utilisateurs doivent s’enregistrer sur Ashyq au moyen de leur IIN, leur numéro d’identité national. L’application, connectée aux données du ministère de la Santé, a accès au statut immunitaire officiel de l’utilisateur. En fonction de ce statut, elle lui attribue une couleur : vert si un test PCR négatif a été effectué dans les trois derniers jours ; bleu si ce n’est pas le cas mais que l’individu n’est pas enregistré comme ayant été en contact avec des malades ; jaune s’il est cas contact, et rouge s’il est enregistré comme étant positif au Covid-19. Ces statuts sont temporaires, en fonction de l’évolution du statut de chacun.

De leur côté, les établissements concernés se verront chacun attribuer un QR code. Chaque individu voulant avoir accès à l’établissement devra au préalable scanner ce code à l’entrée du bâtiment. L’écran affichera le statut immunitaire de l’individu. Seuls ceux n’étant pas répertoriés comme « ayant été en contact avec des personnes malades » ou bien « positifs au Covid-19 » pourront accéder à l’établissement.

Une quarantaine de commerces testent Ashyq

Ce projet a été lancé quelques jours avant le lancement officiel de la vaccination de la population kazakhe, organisé le 1er février dernier. Bien qu’ayant été lancé peu avant la campagne de vaccination, le fait d’être vacciné ou non ne rentre pas en ligne de compte dans l’attribution des couleurs.

Cette application est actuellement testée dans une quarantaine de commerces dans la capitale Nur-Sultan, à Almaty et Karanganda, a précisé le ministre de la Santé Alexeï Tsoï le 10 février dernier. Il s’agit notamment de cinémas, de salles de fitness ou encore des spas. Même si cette solution est officiellement « volontaire » et « non obligatoire », les autorités kazakhes affirment que l’objectif est la suppression des restrictions d’ouverture pour les quelque 13 000 commerces dont les activités sont au point mort du fait de la crise sanitaire.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Alexeï Tsoï a précisé s’inspirer des exemples en Asie du Sud-Est, qui ont déjà implémenté des scans à l’entrée des commerces. La Malaisie est notamment en pointe depuis mai 2020, comme le décrit un article de RFI, ou encore la Corée du Sud dès juin 2020. Le ministre a cependant précisé qu’Ashyq avait été développée par une entreprise kazakhe. Les autorités estiment que l’application permettra de « créer un environnement sûr », sans pour autant traquer les citoyens.  

Les internautes sur le qui-vive

Le gouvernement veut également que ce système soit accessible sans smartphone. « En cas d’absence de smartphones, il est prévu une fonction dans l’application pour les employés en charge des contrôles. Ils pourront vérifier le statut des visiteurs au moyen de leur IIN. Les employés auront aussi la possibilité de scanner directement le code-barres situé au dos de la carte d’identité », a décrit le service de presse du ministère du Développement digital, relayé par le média kazakh Tengrinews.

Les résultats du projet pilote permettront de déterminer à l’avenir les modalités de réplication de l’application mobile pour accéder à d’autres lieux publics, les restaurants par exemple. Le gouvernement a cependant spécifié qu’il n’était pas prévu d’intégrer au projet les transports en commun, les centres commerciaux et les marchés, a précisé Kazinform.

En attendant, ce projet a soulevé un grand nombre de contestations de la part des internautes kazakhs. Le média kazakh KP.kz a relayé ce mercredi 17 février des commentaires indignés, certains mentionnant une violation des droits constitutionnels. Le média kazakh Toppress.kz relaie également les commentaires très négatifs faits sur l’Apple Store par les internautes.

Elliot Obadia
Rédacteur pour Novastan

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *