Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Soupçon de terrorisme en Allemagne : cinq Tadjiks inculpés Novastan | Soupçon de terrorisme en Allemagne : cinq Tadjiks inculpés
Allemagne Tadjiks Terrorisme Etat islamique Justice

Soupçon de terrorisme en Allemagne : cinq Tadjiks inculpés

Le procureur général fédéral a engagé des poursuites contre cinq ressortissants tadjiks soupçonnés de préparer des attentats terroristes en Allemagne. Le chef du groupe avait été condamné à sept ans d’emprisonnement lors d’un procès distinct, en janvier dernier.

Novastan reprend et traduit ici un article publié le 18 février 2021 par notre version allemande.

Cinq ressortissants tadjiks seront jugés devant le tribunal régional supérieur de Düsseldorf pour appartenance à une organisation terroriste étrangère. Comme l’a notamment rapporté le média allemand Zeit Online le 15 février dernier, le procureur général fédéral Peter Frank a porté plainte contre les hommes, qui sont soupçonnés d’avoir fondé une cellule de l’État islamique (EI) pour commettre des attentats en Allemagne.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Le 26 janvier déjà, le tribunal régional supérieur de Düsseldorf avait condamné dans un procès distinct le citoyen tadjik Ravsan B., identifié comme le chef du groupe, à sept ans de prison.

Connexions internationales

Le Bureau du Procureur fédéral considère que les accusés sont suffisamment suspects pour avoir participé en tant que membres de l’EI. Par exemple, l’un des accusés aurait collecté des fonds à grande échelle via un réseau en ligne en langues russe et tadjike de la “province EI de Khorasan” et recruté de nouveaux membres pour l’organisation.

Selon un communiqué du parquet fédéral, le citoyen ouzbek qui a tué quatre personnes et en a blessé de nombreuses autres avec un camion dans le centre-ville de Stockholm le 7 avril 2017 a également été radicalisé par ce réseau.

Un autre prévenu est accusé de s’être rendu en Albanie avec Ravsan B. pour exécuter un contrat de meurtre destiné à financer des attentats en Allemagne. Cependant, le meurtre de l’homme d’affaires n’a pas été exécuté car des doutes étaient apparus sur l’identité de la victime.

Un réseau arrêté en avril 2020

Après l’échec de la tentative de meurtre, Ravsan B. a remis à un autre des hommes actuellement jugés un pistolet semi-automatique pour qu’il assassine un YouTubeur de la ville de Neuss critique envers l’islam. Cependant, les deux hommes ont été arrêtés lors de la remise des armes.

Selon les autorités chargées de l’enquête, la cellule s’est ensuite réorientée stratégiquement, s’est abstenue de tout autre projet d’attentat et s’est concentrée sur la radicalisation de jeunes musulmans en Allemagne et leur recrutement pour l’EI jusqu’à son démantèlement en avril 2020.

Comme le parquet fédéral l’a annoncé, les membres de la cellule se sont également entraînés physiquement et ont élaboré des tactiques militaires lors de parties de paintball, entre autres. Dans le processus, ils ont également été en contact avec d’autres personnes qui étaient à leur tour en relation avec l’assassin de l’attentat islamiste du 2 novembre 2020 à Vienne.

En attendant le procès

Les enquêteurs ont arrêté quatre des cinq accusés à différents endroits en Rhénanie-du-Nord-Westphalie le 15 avril 2020. Ravsan B. était déjà en détention provisoire à ce moment-là, après l’échec du transfert d’armes.

Deux semaines plus tard, les autorités albanaises ont arrêté le cinquième accusé. Selon le média tadjik Asia-Plus, le jeune homme de 24 ans était lié à la cellule précédemment identifiée en Allemagne dans le cadre d’un contrat d’assassinat manqué en Albanie.

Lire aussi sur Novastan : Pourquoi autant de citoyens tadjiks ont rejoint Daech ?

Comme le rapportait Der Spiegel au moment de l’arrestation, les membres du groupe auraient initialement prévu de combattre le gouvernement du Tadjikistan. L’EI a revendiqué plusieurs attaques dans le pays ces dernières années, notamment le meurtre de quatre touristes à l’été 2018 et l’attaque d’un poste frontière en novembre 2019.

Lire aussi sur Novastan : Daech menace-t-il le Tadjikistan ?

Les cinq accusés sont actuellement en détention provisoire dans l’attente du début de leur procès. Comme dans l’affaire Ravsan B., le tribunal régional supérieur de Düsseldorf examinera en détail dans quelle mesure les graves accusations portées contre les défendeurs peuvent être étayées.

Robin Roth
Rédacteur en chef de Novastan

Relu par Anna Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *