Kossim Bekmouhammad Tadjikistan Afghanistan Etat islamique Daech EI Sécurité menace

La présence de Daech à la frontière tadjike continue d’inquiéter

Le nord de l’Afghanistan, qui jouxte la frontière tadjike, est devenu le foyer principal de l’organisation terroriste Daech, interdite dans de nombreux pays du monde, notamment au Tadjikistan. C’est ce qu’a déclaré à l’agence Associated Press l’expert tadjik sur l’Afghanistan moderne, Kossim Bekmouhammad.

Novastan reprend et traduit ici un article publié le 3 décembre 2019 par le média tadjik Asia-Plus.

Depuis plusieurs années, le nord de l’Afghanistan, limitrophe avec le Tadjikistan, inquiète les experts en sécurité d’Asie centrale. « Les grands acteurs de la scène internationale tentent actuellement de transformer le nord de l’Afghanistan, limitrophe du Tadjikistan, en une base d’opérations contre les intérêts géopolitiques de Moscou et de Pékin dans la région de l’Asie centrale », a déclaré à l’agence Associated Press l’expert tadjik sur l’Afghanistan, Kossim Bekmouhammad.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Selon lui, cette tête de pont peut être exploitée par des terroristes de Daech qui, après les défaites en Irak et en Syrie, se sont regroupés dans les provinces septentrionales de l’Afghanistan.

Lire aussi sur Novastan : Les menaces terroristes en Asie centrale, réalité ou fiction ?

Pour l’expert, aucun doute : cette situation explique l’immobilisme de l’armée afghane, de facto contrôlée par l’OTAN, et de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) dirigée par l’OTAN, face à la menace.

Lire aussi sur Novastan : Daech menace-t-il le Tadjikistan ?

Kossim Bekmouhammad estime que la déclaration faite mi-novembre par l’armée afghane, selon laquelle l’Afghanistan est presque entièrement débarrassé de Daech, est partiellement vraie.

Sécurité collective contre Daech

« Fin octobre – début novembre, l’armée afghane, avec le soutien de la FIAS, a mené avec succès une série d’opérations contre Daech à la frontière tadjike, qui a vu la quasi-totalité des groupes terroristes de la région neutralisés et de nombreux combattants se rendre aux autorités afghanes », explique-t-il.

Lire aussi sur Novastan : Au-delà de la guerre et de la drogue, un autre regard sur l’Afghanistan

Pour autant, l’expert est convaincu que ces opérations ne seront pas répétées de sitôt. « La présence de combattants de Daech dans cette région sert les intérêts géopolitiques de certaines forces », a-t-il soutenu.

La frontière inquiète l’OTSC

Lors du sommet des chefs d’État des membres de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) tenu le 28 novembre à Bichkek, le secrétaire général adjoint de l’organisation, Valeri Semerikov, a déclaré que l’Afghanistan demeurait la principale menace pour la région. Le militaire russe a souligné que l’Afghanistan représentait une source d’instabilité pour l’Asie centrale et une menace immédiate pour la sécurité des États membres de l’OTSC.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

« L’une des principales questions qui se pose aujourd’hui concerne la situation à la frontière afghano-tadjike. Les territoires adjacents en Afghanistan suscitent l’inquiétude car des combattants, notamment de Daech, continuent de s’y regrouper par milliers », avait-il conclu.

Une situation qui pourrait évoluer après l’accord historique signé entre les Talibans et les États-Unis le 29 février dernier.

Avaz Youldachev
Journaliste pour Asia-Plus

Traduit du russe par Pierre-François Hubert

Edité par Sayyora Pardaïeva

Corrigé par Aline Simonneau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *