Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

L'Ouzbékistan exporte à nouveau du gaz vers la Chine
Gaz

L’Ouzbékistan exporte à nouveau du gaz vers la Chine

Après plusieurs mois d’arrêt suite à une demande interne trop importante, les exportations de gaz ouzbek en direction de Pékin reprennent.

D’après le média américain Eurasianet, l’Ouzbékistan reprend ses exportations de gaz vers la Chine, arrêtées depuis le début de l’année 2022. Le gouvernement estime que le pays exportera cette année 3,3 milliards de mètres cubes, selon le média tadjik Asia-Plus.

Novastan est le seul média européen (en français, en allemand et en anglais) spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Cependant, ces chiffres sont bien loin des autres pays centrasiatiques. D’après Radio Ozodlik, la branche ouzbèke du média américain Radio Free Europe, le Turkménistan aurait déjà exporté entre janvier et avril 2022 pour 2,87 milliards de dollars (2,73 milliards d’euros) de gaz, contre seulement 132 millions de dollars (125,6 millions d’euros) pour Tachkent sur la même période. Bien que d’autres pays de la région se procurent du gaz auprès de l’Ouzbékistan, Pékin représente la majeure partie des exportations.

Des restrictions provoquées par des préoccupations internes 

Ce soudain arrêt des exportations en janvier dernier s’explique par une hausse de la consommation sur le marché intérieur ouzbek. Dans une déclaration du service de presse du ministère de l’Énergie publiée par l’agence russe Interfax, en janvier dernier, le représentant du ministère affirmait que le pays devait « cesser d’exporter du gaz naturel pour couvrir la consommation maximale saisonnière du pays ».

En parallèle, la diminution de la production gazière provoque des tensions. Selon des estimations gouvernementales rapportées par Radio Ozodlik, Tachkent aurait produit seulement 47,3 milliards de mètres cubes de gaz en 2020, contre encore 57,4 milliards en 2019.

Lire aussi sur Novastan : L’Ouzbékistan renforce encore un peu plus sa dépendance au gaz

Si en novembre 2021, la chambre des comptes annonçait une hausse du prix des énergies pour 2022, le gouvernement ne l’a toujours pas appliquée, de peur de créer des manifestations aussi violentes que celles qui ont eu lieu au Kazakhstan au début de l’année. Alors que l’État ne dispose que de peu de solutions, le président ouzbek avait déjà déclaré en août 2021 que la priorité était « d’assurer le fonctionnement stable du système d’approvisionnement en gaz ».

Une indépendance énergétique cruciale pour le développement de l’Ouzbékistan

Il semble important de rappeler que les exportations de gaz sont temporaires. En janvier 2020, le Premier ministre Abdoulla Aripov avait déclaré que le pays entamerait une transition, au profit du marché intérieur.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Ce changement permettrait de résoudre les coupures d’électricité récurrentes en hiver, tout en soutenant l’industrie du pays.

Paul Mougeot
Rédacteur pour Novastan

Relu par Emma Jerome

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Share With:

paul.mougeot@ecole-ileri.net

No Comments

Leave A Comment

Captcha loading...