Ouzbékistan pauvreté population officiel président politique

[Newsletter] Entre 4 et 5 millions d’Ouzbeks vivent dans la pauvreté

Mots-clefs

Vous trouverez ci-dessous une reproduction de notre newsletter hebdomadaire du 2 mars 2020, envoyée gratuitement tous les lundis. Si vous souhaitez la recevoir directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous ici. En attendant, bonne lecture !

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Cette newsletter est dédiée à l’Asie centrale. Chaque semaine, nous vous résumons les différentes actualités de la région, tout en vous proposant les articles écrits par la rédaction. Une question, une remarque, une envie ? Envoyez-nous un mail à novastan.france@novastan.org

Les 3 infos à ne pas manquer

Entre 12 et 15 % de la population ouzbèke est dans une situation de pauvreté, soit entre 4 et 5 millions de personnes. Cette annonce faite par le président ouzbek se veut un revirement pour lutter contre la pauvreté, alors qu’auparavant cette dernière n’existait pas officiellement en Ouzbékistan.

Le Kirghizstan et le Tadjikistan vont-ils échanger des territoires pour résoudre leurs conflits frontaliers ? Après une réunion d’importance dans la petite ville kirghize de Batken, l’échange de territoires entre les deux pays a fait couler beaucoup d’encre. Pour autant, cette question délicate n’est pas encore résolue.

Cinq choses à savoir sur la réforme constitutionnelle au Turkménistan. Le projet de modification de la Constitution du Turkménistan, rendu public, vise à restaurer une chambre haute du Parlement, mais esquisse aussi pour la première fois l’après Gourbangouly Berdimouhamedov, l’actuel président turkmène.

Le décryptage de Novastan

L’accord entre Talibans et États-Unis : quel impact pour l’Asie centrale ?

L’accord signé à Doha entre Washington et les Talibans pour le retrait des troupes américaines d’Afghanistan est une victoire pour l’Ouzbékistan, qui avait poussé pour un dialogue avec les Talibans depuis 2018 et la conférence de Tachkent sur l’Afghanistan. Alors que certains dénonçaient alors le côté comm’ de l’initiative ouzbèke pour un dialogue avec les Talibans, la conférence avait eu le mérite de rassembler l’ensemble des puissances prenant part au conflit afghan depuis 40 ans.

Le 29 février, lors de la signature, le représentant des Talibans à Doha a explicitement reconnu que c’est grâce aux efforts de l’Ouzbékistan que le conflit afghan était à nouveau au centre de l’attention de la communauté mondiale. Le représentant américain a également salué les efforts ouzbeks pour la paix en Afghanistan. Les ministres du Tadjikistan et du Turkménistan, pays également frontaliers de l’Afghanistan, étaient présents mais n’ont pas eu droit à tant d’égard. Ainsi, ce premier pas vers un processus de paix pourrait également aiguiser les egos, la compétition voire les rivalités en Asie centrale autour des projets de connectivité à l’échelle régionale.

Ce décryptage est d’ordinaire réservé à nos soutiens. Exceptionnellement, nous vous le proposons en libre accès. Pour rejoindre notre communauté, vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois. 

Nos décryptages des semaines précédentes : 

Jeux géopolitiques au Turkménistan autour du projet de pipeline transcaspien 

Le casse-tête commercial de la frontière entre Kirghizstan et Kazakhstan

La stratégie américaine en Asie centrale, simple redite ou véritable changement ?

Notre photo de la semaine

Bazar Chorsou Tachkent Ouzbékistan Tanya Zavkieva

Plusieurs brochettes de Shashlik sont proposées à cet étal sur le bazar Chorsou à Tachkent. Plus d’infos par ici.

Dans le reste de l’actu

Scorpions et flamands roses en plein hiver au Kazakhstan, signes du réchauffement climatique. Le sud du Kazakhstan est en train de connaître l’un des hivers les plus chauds de son histoire alors que plus généralement, les températures moyennes des 100 dernières années augmentent plus vite en Asie centrale que dans le reste du monde.

La vague de sentiments anti-chinois au Kirghizstan se renforce. Le gouvernement kirghiz a récemment annulé un projet d’investissement chinois suite aux protestations de centaines de manifestants. Rumeurs, poids économique, immensité… passage en revue des raisons derrière le sentiment anti-chinois au Kirghizstan.

Le Kazakhstan continue de construire son « grand cyber-bouclier ». Le Kazakhstan veut à terme se doter d’un « grand cyber-bouclier kazakh » fait maison. Pour l’instant, le pays le plus vaste d’Asie centrale s’allie à une compagnie japonaise pour assurer la défense de l’Internet kazakh ainsi que des infrastructures informatiques nationales.

L’Asie centrale derrière l’objectif de… Hassan Kurbanbaev. Dans le troisième volet de notre série, nous rencontrons le photographe ouzbek Hassan Kurbanbaev, qui capture la vie et les gens autour de lui dans ses photos.

Pour un psychiatre au Tadjikistan, « nous créons nous-mêmes nos malades mentaux ». Le psychiatre  tadjik Khrouched Koungouratov décrit quels profils psychologiques existaient et comment  les malades mentaux étaient soignés au Tadjikistan.

Selon le sénateur (PS) Rachid Temal, l’Ouzbékistan mérite une attention particulière. Le président-délégué du groupe France-Asie centrale donne son point de vue sur les relations franco-ouzbèkes.

Un film sur la vie d’Alla Ilitchoun, icône de la mode, projeté à Paris, Nur-Sultan et Almaty. L’équipe de l’association des Kazakhstanais en France a permis la projection d’un film sur la vie d’Alla Ilitchoun, premier modèle aux traits asiatiques à monter sur les podiums européens dans les années 1950.

…chez Novastan France

Novastan choisit l’abonnement. D’ici à l’été 2020, nous avons comme objectif de mettre en place un abonnement ciblé qui permettra au projet de se professionnaliser. Tous les détails par ici.

Novastan France a une nouvelle gouvernance. Conformément aux votes des personnes présentes et représentées, nous avons adopté de nouveaux statuts, formé un nouveau bureau et pris acte de nombreux objectifs pour 2020 ! 

Envie de nous aider ? Novastan recherche des traducteurs, des rédacteurs, des éditeurs ainsi qu’un-e community manager. Tous les moyens de contribuer à notre projet côté rédaction sont expliqués par ici. Si vous souhaitez nous aider sur le côté associatif, nous essayons d’organiser des évènements, festifs ou non. Les détails par ici.

Novastan est le seul média franco-allemand sur l’Asie centrale. Pour soutenir notre indépendance, devenez membre de la communauté Novastan ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois. Cela permet à Novastan de se professionnaliser tout en renforçant une communauté autour de l’Asie centrale en France et en Europe. Tous les détails se trouvent ici.

La rédaction

Merci de nous avoir lu jusqu’au bout ! Rendez-vous dès la semaine prochaine pour plus d’informations sur l’Asie centrale. Pour plus d’infos au quotidien, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram ou Telegram.

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *