Tadjikistan Ouzbékistan Kirghizstan Kazakhstan Turkménistan président sommet tachkent

Les chefs d’État d’Asie centrale à Tachkent : symboles et egos pour créer le dialogue

Pour la première fois, les cinq chefs d’État d’Asie centrale se sont réunis en Ouzbékistan pour un sommet officiel. Si peu de décisions concrètes en sont ressorties, cet évènement a surtout eu le mérite d’exister. Grâce au symbole et à la gestion des egos des chefs d’État centrasiatiques, ce type de réunion peut créer un dialogue à cinq dans la région pour les années à venir.

Le 29 novembre 2019, le second sommet consultatif des chefs d’État d’Asie centrale s’est tenu à Tachkent, la capitale de l'Ouzbékistan. Cette réunion est cependant la première où les cinq présidents étaient personnellement présents : le président turkmène, Gourbangouly Berdimouhamedov, avait manqué le premier de ces sommets, organisé en mars 2018 à Astana.

Lire aussi sur Novastan : Astana, un sommet pour rien ? 

Le sommet de Tachkent a été un succès, mais qui semble encore fragile tant les différences et tensions sont nombreuses entre les cinq pays d’Asie centrale. Pour l’instant, les résultats ressemblent à un pot-pourri . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec