coronavirus asie centrale frontière fermeture urgence

L’Asie centrale ferme ses frontières pour lutter contre le coronavirus

Après le Turkménistan qui a fermé ses frontières depuis fin février, l’Ouzbékistan, le Kazakhstan  et le Kirghizstan suivent cet exemple et ferment leurs frontières. Les pays annoncent des mesures de restrictions chaque jour plus importantes des espaces publics.

Face aux premiers cas au Kazakhstan puis en Ouzbékistan les 13, 14 et 15 mars derniers, Nur-Sultan et Tachkent ont fermé leurs frontières. Le Kirghizstan a suivi l'exemple de ses voisins le 17 mars. Le Kazakhstan est même allé plus loin en déclarant l'état d'urgence. Il s'agit de mesures inédites depuis les indépendances en Asie centrale, et qui rétrospectivement donnent raison au Turkménistan qui a très rapidement, dès fin février, fermé ses frontières dans le but de contenir l’épidémie.

Lire aussi sur Novastan : Coronavirus : où en est la . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec