Asie centrale Tadjikistan Kazakhstan Kirghizstan Education Ouzbékistan Rentrée Coronavirus Covid-19

Coronavirus : quelles règles pour les écoliers d’Asie centrale ?

Le 1er septembre est traditionnellement « le Jour de la connaissance ». D’habitude, toutes les écoles accueillent à cette occasion leurs nouveaux élèves, mais cette année le coronavirus a entraîné un certain nombre d’ajustements. A présent, les écoliers doivent porter des masques, se laver les mains au gel hydroalcoolique et garder leurs distances lorsqu’ils communiquent.

Novastan traduit et reprend ici un article publié le 1er septembre 2020 par le média tadjik Asia Plus.

Coronavirus oblige, la rentrée scolaire en Asie centrale a été largement perturbée. A l’occasion du 1er septembre, qui célèbre « le jour de la connaissance » dans le système éducatif russe ou inspiré de celui-ci comme en Asie centrale, le média tadjik Asia-Plus revient sur la situation, pays par pays.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Ces règles générales sanitaires concernant les masques, le lavage des mains et les distances de sécurité sont reprises dans l’ensemble de l’Asie centrale. Cependant, selon les pays, certaines recommandations divergent. Dans certains pays, la rentrée des classes a été décalée.

Au Tadjikistan, masques et gel à la charge des écoles et des familles

Au Tadjikistan, l’école a repris le 17 août, et le Jour de la connaissance n’était qu’un mardi de cours ordinaire. Selon les directives du ministère de l’Education et des sciences, toutes les écoles doivent être approvisionnées en masques, gel antiseptique, eau purifiée et savon en quantité suffisante.

Lire aussi sur Novastan : Coronavirus,  le jeu trouble du Turkménistan   entre prévention et désinformation

L’antiseptique, le chlore et le savon doivent être achetés par les écoles elles-mêmes, en puisant dans leurs fonds spéciaux. La température est contrôlée à l’entrée de l’établissement, et chaque enfant doit avoir son propre masque et gel antiseptique. Ils doivent également garder des distances entre eux.

Au Kirghizstan, seuls les élèves de première année sont autorisés à reprendre l’école

Le 1er septembre, seuls les élèves de première année sont allés physiquement en cours, tandis que les autres doivent poursuivre l’enseignement à distance. Le ministère de l’Education et des sciences a publié sur son site une vidéo des règles à respecter. Les salles doivent être régulièrement désinfectées et aérées dès qu’elles sont vides. Du gel antiseptique doit être mis à disposition à toutes les entrées.

Lire aussi sur Novastan : Kazakhstan et Kirghizstan décident d’intégrer les pneumonies aux statistiques du coronavirus

Les classes ne doivent pas excéder le nombre de 15 élèves. Une classe plus chargée doit donc être divisée en demi-groupes, dans des salles séparées. Pour éviter les contacts entre les heures de cours, les emplois du temps ont été modifiés pour que la moitié des élèves commence à 8h00, et l’autre moitié à 8h30. Ainsi, seule une moitié des enfants sont en récréation en même temps.

Au Kazakhstan, des pauses échelonnées par classe

Au Kazakhstan, à la demande des experts de santé et pour respecter les règles de confinement, les élèves vont poursuivre leurs études selon différents formats, dépendant de la situation sanitaire de chaque région.

Ainsi, sur 3,3 millions d’élèves, 2,6 millions ont commencé l’année par des cours à distance, sur des plateformes d’éducation en ligne choisies par les écoles elles-mêmes. Des leçons sont par ailleurs diffusées sur les chaînes de télévision nationales Balapan et El Arna qui peuvent être utilisées comme matériaux éducatifs par les professeurs.

Lire aussi sur Novastan : Les Kazakhs ne retourneront pas à l’école à la rentrée

En présentiel, les élèves n’ont pas le droit de se déplacer entre les classes et chacun se voit attribuer une place individuelle dans le respect de la distanciation sociale. Chaque classe a par ailleurs son propre créneau horaire pour les pauses, afin que les étudiants n’aient pas de contact entre eux.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

La température de chacun est contrôlée à l’entrée de l’école, et le sport et les évènements de groupe sont interdits. Les cantines sont également fermées jusqu’à nouvel ordre.

En Ouzbékistan, la rentrée scolaire a été décalée

Le ministère de la Santé ouzbek a rejeté la possibilité de reprendre les cours au 1er septembre, comme l’a rapporté le média ouzbek Gazeta.uz. Le début de l’année a été marqué par une incertitude autour de la date de rentrée. Il a été finalement décidé que les écoles dans les régions les moins touchées rouvrent leurs portes le 7 septembre, et les autres à partir du 14. Au 16 septembre cependant, seules 2 550 écoles, soit 25 % du total, ont repris les cours dans un format traditionnel, les autres se limitant aux cours en ligne, décrit Gazeta.uz.

Dans la capitale Tachkent, deux écoles ont fermé deux jours seulement après leur ouverture après avoir décelé de nouveaux cas. La situation a également poussé le ministère à déployer 10 000 médecins auprès des écoles dans la période de rentrée.

Mouko Boborodjev
Journaliste pour Asia Plus

Traduit du russe par Bertrand Gouarné

Édité par Christine Wystup

Relu par Guilhem Sarraute

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *