Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Le Tadjikistan veut faire reconnaître neuf nouveaux sites au patrimoine de l’Unesco Novastan | Le Tadjikistan veut faire reconnaître neuf nouveaux sites au patrimoine de l’Unesco
Patrimoine mondial Unesco Tadjikistan

Le Tadjikistan veut faire reconnaître neuf nouveaux sites au patrimoine de l’Unesco

Neuf sites historiques et culturels du couloir Zarafchan – Karakoum ont été officiellement inscrits pour être reconnus au patrimoine mondial de l’Unesco. Pour l’heure, seuls deux lieux sont reconnus au patrimoine de l’organisation internationale au Tadjikistan.

C’est un pas de plus pour une reconnaissance internationale de la culture et de l’histoire tadjike. Selon le ministère de la Culture tadjik, un comité de spécialistes issus de l’Académie des sciences du Tadjikistan, du ministère de la Culture, du ministère des Affaires étrangères et de la commission nationale pour l’Unesco au Tadjikistan ont élaboré le 13 avril dernier une liste de neuf monuments historiques et culturels. L’ensemble des sites sont localisés dans le couloir Zarafchan – Karakoum décrit l’Unesco, qui date le dépôt du projet au 21 janvier dernier.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Au Tadjikistan, ces sites se trouvent dans la province du Soughd, dans le nord du pays. Il s’agit du village Khisorak, du château sur le mont Mough, du village de Koum, du village de Gardani Khisor, de la forteresse Tali Khamtouda, du mausolée de Khoja Moukhammad Bachoro, du système d’irrigation de Toksankoriz, du village de Sanjarchakh et de la ville de l’ancien Pendjikent. Tous ont été décrits précisément dans la demande tadjike. L’inscription permet notamment au pays de recevoir de l’aide financière et matérielle de la part d’organisations internationales, ainsi que de la faire valoir pour attirer des touristes.

Lire aussi sur Novastan : Tadjikistan : le tourisme dégringole entre 2019 et 2020

Cette liste, rapporte l’agence de presse tadjike Khovar, a été transmise au bureau de l’Unesco dans l’optique d’intégrer la liste indicative pour le patrimoine mondial. La constitution de cette liste indicative étant la première étape pour que ces sites puissent, à terme, être intronisés au patrimoine mondial de l’Unesco s’ils remplissent un des dix critères de sélection. Pour l’heure, deux lieux ont été reconnus au Tadjikistan : le site de la ville pré-historique de Sarazm en 2010, qui a fêté ses 5 500 ans en septembre 2020, et le parc national du Pamir en 2015.

Un projet avec l’Ouzbékistan et le Turkménistan

Plus largement, cette demande à l’Unesco est avant tout centrasiatique. De fait, le couloir Zarafchan-Karakoum est délimité le long de la rivière Zarafchan et du désert Karakoum, ce qui inclut trois pays d’Asie centrale. L’Ouzbékistan et le Turkménistan demandent également la reconnaissance de 15 et 7 autres sites, respectivement.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Ce couloir abrite des sites qui ont été pendant de nombreuses années fouillés et étudiés par des archéologues locaux et étrangers. Leur intérêt historique et culturel réside notamment dans le fait que le couloir faisait partie intégrante des Routes de la soie, plaque tournante du commerce européen et asiatique jusqu’au XVème siècle, qui s’étendait sur plus de 6 500 kilomètres.

Lire aussi sur Novastan : La Route de la soie a-t-elle vraiment existé ?

Selon le coordinateur national de la culture matérielle à l’Unesco au Tadjikistan, Mirzocharif Abdousalomov, cette potentielle reconnaissance du patrimoine historique et culturel du peuple tadjik aux Nations unies est loin d’être anodine. Elle pourrait ainsi être le signe d’une « reconnaissance par la communauté internationale de la République du Tadjikistan comme un pays avec sa propre culture et civilisation », comme le rapporte le média tadjik Asia-Plus.  

Corentin Goupil
Rédacteur pour Novastan

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *