Tachkent Chauffage Ouzbékistan Veolia Contrat Appel d'offres

Veolia en pole position pour obtenir la gestion du chauffage de Tachkent

Selon les médias ouzbeks, l’entreprise française est actuellement favorite pour obtenir un contrat de plus d’un milliard d’euros pour moderniser le chauffage de la capitale ouzbèke. Le contrat serait un partenariat public-privé sur 30 ans. 

Après Suez, qui a décroché un contrat pour moderniser la gestion de l’eau de Tachkent le 16 juin dernier, Veolia serait en bonne position pour emporter la gestion du chauffage de la capitale ouzbèke. Selon un article publié le 29 juin par le média ouzbek Kun.uz, l’entreprise française “sera chargée de la gestion du système de chauffage de la capitale pendant 30 ans. Le coût de la mise à niveau du système sera de près d’1,4 milliard d’euros”.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Dans le détail, le contrat consisterait à moderniser le système de chauffage pour limiter les pertes de chaleur, actuellement estimées à 42 % selon Kun.uz. Aujourd’hui, le chauffage est géré par l’entreprise publique Tochissikouvati (Toshissikkuvvati), qui a connu une perte de 446,5 millions de soums (38 800 euros) en 2019, et ce malgré une subvention de l’État de plus de 640 millions de soums (55 600 euros).

Selon Kun.uz, Veolia se serait engagée à réduire les pertes de chaleur de 50 % et à augmenter le nombre de consommateurs chauffés de 15 %. Contactée par Novastan, Veolia n’a pas répondu à nos interrogations.

Un appel d’offres sera prochainement lancé

Selon l’agence ouzbèke pour le développement des partenariats public-privé, “une proposition non sollicitée a été envoyée à la mairie de Tachkent le 25 mai 2020”. Ce projet serait un concept de long terme pour la maintenance et la modernisation du réseau de chauffage de la capitale, selon des modalités de partenariat public-privé. Cette proposition a officiellement été soumise par “un initiateur privé”.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Ce projet n’est cependant pas nouveau. Le 26 mars 2019, Veolia et le gouvernement ouzbek ont signé des mémorandums à propos du développement et de la gestion des systèmes d’approvisionnement en eau et en chauffage de Namangan, dans l’est du pays, et de Tachkent, pour une période pouvant aller jusqu’à 30 ans. L’approvisionnement en eau de Tachkent ayant été finalement emporté par Suez, reste le chauffage, qui correspond en terme de durée. Les dernières informations autour du projet de Namangan remontent à ce moment, alors que Veolia était en lice pour rénover également son système de chauffage.

Lire aussi sur Novastan : Suez et Tachkent, un « contrat stratégique » pour le groupe français

Reste à savoir si Veolia l’emportera finalement à Tachkent ou non. Selon l’agence ouzbèke pour le développement des partenariats public-privé, un appel d’offres pour recueillir les intérêts autour du projet a été lancé le 16 juin dernier. Les entreprises intéressées par le sujet devront soumettre leur expression d’intérêt d’ici au 3 août prochain. Ensuite, la mairie de Tachkent organisera avec le soutien de la Banque asiatique de développement un appel d’offres “compétitif”.

Etienne Combier
Rédacteur en chef de Novastan

Relu par Aline Cordier Simonneau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *