Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Ouzbékistan : un incident de harcèlement souligne le mauvais traitement des journalistes Novastan | Ouzbékistan : un incident de harcèlement souligne le mauvais traitement des journalistes
Liberté de la presse Ouzbékistan

Ouzbékistan : un incident de harcèlement souligne le mauvais traitement des journalistes

Après avoir été harcelée, la journaliste polonaise Agnieszka Pikulicka-Wilczewska a pu recevoir son accréditation en Ouzbékistan. Cependant, des cas d'emprisonnement, de harcèlement et d'utilisation de tactiques d'intimidation montrent que le gouvernement ouzbek tente toujours de réduire au silence les médias, les reporters indépendants et les journalistes citoyens.

Novastan reprend et traduit ici un article publié le 2 mars 2021 par notre version anglaise.

Le 3 février dernier, la journaliste indépendante Agnieszka Pikulicka-Wilczewska a annoncé sur Twitter qu’elle avait reçu une accréditation pour travailler en Ouzbékistan. Pendant des mois, elle avait été confrontée à des obstacles bureaucratiques et à du harcèlement sexuel alors qu'elle luttait pour obtenir une carte de presse. Cette journaliste indépendante originaire de Pologne et basée à Tachkent, la capitale ouzbèke, a notamment travaillé pour Al-Jazeera English et Eurasianet.

Comme l’a décrit la journaliste sur son compte Twitter, son contact au gouvernement avait commencé à lui envoyer des messages inappropriés via l'application de messagerie Telegram et lui faisant également des . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Vous pouvez nous essayer à partir d'1 euro par mois ! Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement à notre newsletter résumant nos articles, envoyée tous les lundis.

Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

 

Partager avec