Ouzbékistan Navoï Economie Ecologie Energie Éoliennes Transition Énergétique Concours

L’une des plus grandes centrales éoliennes au monde va être construite en Ouzbékistan

La construction de l’une des plus grandes centrales éoliennes au monde, d’une capacité de 500 mégawatts, a été attribuée à la société émirienne Masdar. Cette construction suit la volonté générale de l’Ouzbékistan, qui veut produire un quart de son électricité à partir d’énergies renouvelables à l’horizon 2030. 

Masdar, l’une des principales sociétés internationales pour le développement de sources d’énergies renouvelables, construira l’une des plus grandes centrales éoliennes au monde. Le champ d’éoliennes, avec une capacité prévue de 500 mégawatts (MW), sera construit dans la région de Navoï, dans centre de l’Ouzbékistan, a décrit le 8 juin dernier le service de presse du ministère de l’Investissement et du commerce extérieur d’Ouzbékistan. Le communiqué a été envoyé à l’occasion de la cérémonie de signature de l’accord entre la société émirienne et les autorités ouzbèkes.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Masdar assurera la conception, le financement, la construction et l’exploitation de cette centrale. Les travaux de construction devraient commencer avant la fin de l’année 2020 avec la mise en service des premières capacités de production en 2022 et de toutes les capacités de production d’ici la fin de 2023, rapporte le service de presse

Masdar s’affirme en Ouzbékistan

Ce méga-contrat est le deuxième grand projet mis en œuvre par Masdar en Ouzbékistan, rapporte le service de presse. En octobre 2019, la société émirienne a remporté un appel d’offres pour la construction d’une centrale solaire d’une capacité de 100 MW dans la région de Navoï sur la base d’un partenariat public-privé. Les accords correspondants ont été signés en janvier 2020. 

Lire aussi sur Novastan : Sous le soleil ouzbek : comment l’Ouzbékistan essaie de développer les sources d’énergies alternatives

Masdar, ou Abu Dhabi Future Energy Company, a été fondée en 2006. Elle appartient à la société d’investissements gouvernementale Mubadala qui se positionne comme l’un des leaders mondiaux des énergies renouvelables et du développement urbain. Depuis 2010, Masdar a investi environ 2,7 milliards de dollars (environ 2,4 milliards d’euros) dans des projets énergétiques dans le monde entier, rapporte le média russe Fergana News

Une sélection réalisée sur concours 

En avril dernier, le ministère de l’Énergie, le ministère de l’Investissement et du commerce extérieur et l’Agence pour le développement du partenariat public-privé relevant du ministère des Finances ouzbek ont invité les producteurs d’électricité privés indépendants à candidater pour la construction de cette centrale éolienne. La société Masdar a ainsi été choisie parmi plus de 70 entreprises et consortiums de 30 pays ayant répondu à cet appel d’offres, rapporte le service de presse du ministère de l’Énergie d’Ouzbékistan. 

Le ministère de l’Énergie d’Ouzbékistan a par ailleurs déclaré que la construction de cette centrale sera doublée d’une seconde étape. Un second appel d’offres sera publié afin de construire un parc éolien d’une capacité de 100 MW dans la République du Karakalpakistan, dans l’ouest du pays.

Un projet aux multiples opportunités

La construction et la poursuite de l’exploitation d’un parc éolien auront plusieurs impacts positifs, notamment sur l’économie du pays. L’investissement étranger direct total s’élèvera à plus de 600 millions de dollars (environ 530 millions d’euros). 1 300 nouveaux emplois seront également créés afin d’assurer la construction de la centrale puis l’exploitation, a rapporté le service de presse du ministère de l’Investissement et du commerce extérieur d’Ouzbékistan.

La centrale éolienne diversifiera et renforcera également le bilan énergétique du pays en générant une électricité abordable et bon marché grâce à une production de 1,9 gigawattheures par an, ce qui équivaut à la consommation annuelle de plus de 500 000 ménages, a affirmé le ministère ouzbek.

“L’introduction de technologies modernes de sources d’énergies renouvelables contribuera également à réduire le volume de gaz naturel utilisé pour produire de l’électricité (jusqu’à 175 millions de mètres cubes par an) avec leur réorientation vers d’autres besoins, ainsi que – ce qui est important – une réduction significative des émissions de dioxyde de carbone (1,1 million de tonnes par an)”, a également indiqué le service de presse

L’Ouzbékistan entame sa transition au vert 

Le gouvernement ouzbek prévoit, à l’instar du Kazakhstan, d’augmenter considérablement la part des énergies solaires et éoliennes ces prochaines années. D’ici 2030, les autorités ouzbèkes espèrent organiser le secteur de l’énergie de manière à produire un quart de toute l’électricité du pays à partir de sources renouvelables, rapporte le média américain Forbes.uz, la branche ouzbèke du média américain

Lire aussi sur Novastan : L’énergie solaire en plein boom en Asie centrale

L’Ouzbékistan souhaite se lancer sérieusement dans le développement des sources d’énergies renouvelables afin de diminuer sa dépendance aux énergies fossiles. Actuellement, encore 88,5 % de son électricité est produite grâce à l’exploitation du gaz naturel. 

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

L’objectif, à l’horizon 2030, est ainsi de construire des centrales éoliennes d’une capacité combinée de 3 GW, des centrales solaires d’une capacité combinée de 5 GW et des centrales nucléaires d’une capacité de 2,4 GW selon Forbes.uz. Afin de réaliser à bien ce projet, l’Ouzbékistan bénéficie notamment du soutien d’experts de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement. 

Tanguy Martignolles
Rédacteur pour Novastan

Relu par Aline Cordier Simonneau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *