Comment célèbre-t-on le nouvel an en Asie centrale ?

Le monde entier célèbre le Nouvel An. Cependant, chaque nation le célèbre à sa façon. Le Nouvel An en Asie centrale, et surtout au Kirghizstan est fêté plusieurs fois par an selon la culture des différentes ethnies. En hiver le peuple kirghiz fête le Nouvel An du 31 Décembre au 1 Janvier.

Traditionnellement, les Kirghizs passent le Nouvel An à la maison en famille. Ce jour-là, tout le monde décore un arbre du Nouvel An et regarde des programmes télévisés sur la nouvelle année.

Les tables craquent sous l’abondance des plats de fête. On trouve de tout pour tous les goûts : des plats traditionnels comme le plof, ou, bien, des mantis (raviolis kirghiz), « seledka pod chouboï » littéralement « les harengs sous un manteau » (une salade russe), ou bien, la vinaigrette – qui ici est une salade composé de betteraves et de petits pois. La véritable décoration de chaque table pour le Nouvel An c’est une salade «française» “Olivier”(Le fait intéressant c’est qu’en France on l’appelle salade russe, tandis qu’en russe elle porte un prénom français). Les Kirghizs sont si friands de cette salade qu’aucune nouvelle année ne se passe sans elle.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Les cadeaux et les cartes postales avec de bons souhaits sont une tradition inaltérée pour chaque fête.

Même si la majeure partie des Kirghizs ont l’habitude de passer le Nouvel An avec leurs familles, certains préfèrent fêter l’arrivée du premier jour de l’année dans de grandes compagnies joyeuses, voire dans une ambiance non-traditionnelle. Comme Ivan, un journaliste de la Télévision kirghize qui, chaque année se rend dans une station de ski, prend des pétards et du champagne pour célébrer gaiement la nouvelle année.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Dans tous les cas l’esprit du Nouvel An règne partout. Des sapins décorés des jouets, des feux d’artifices bruyants, la première neige brillante, des bonhommes de neiges, Dièd Moroz (Papa Noёl) et sa petite-fille Snegouritchka nous signalent l’approche de la plus grande fête de l’hiver. En plus de tous ces symboles de fête se rajoute chaque année un animal venu de la culture chinoise, du Tigre de 2011 au Dragon de 2012, ils sont partout et adorés au même titre que Dièd Moroz, et ce dans tous les pays de l’ex-URSS.

Le Nouvel An pour les nations asiatiques est associé non seulement avec la première neige et le sapin du Nouvel An mais aussi avec l’arrivée du printemps le 21 Mars. Les Azéris, les Arabes, les Assyriens, les Afghans, les Bashkirs, les Iraniens, les Kazakhs, les Karakalpak, les Kurdes, les Lezgins, les Ouzbeks, les Tadjiks, les Turkmènes et les Kirghizs célèbrent cette fête le jour de l’équinoxe de printemps. Les nationalités différentes nomment différemment cette fête. Les Kazakhs l’appellent « Naouryz ». Les Tadjiks – « Gulnavruz ». Les Tatars – “Nooruz” ou “Nardugan”, et les Kirghizs -“Noorouz”.

Cette fête est l’objet de nombreuses traditions. A la veille de Noorouz il est nécessaire de faire la paix pour tous ceux qui étaient en désaccord. Il faut payer les dettes, et surtout, être dans un bon état d’esprit pour que tous les ennuis passent loin de votre maison.

Traditionnellement, pour « Noorouz » on réunit la famille. Pour célébrer le « Noorouz » on couvre une vaste table, appelée “dastorkhon”, et on sert le plat principal national qui est le « Sumölök ».  Le plat principal est fait de la farine et des germes de blé avec l’ajout de pierres spéciales. Habituellement, le plat est cuit dans de grands chaudrons au feu naturel. La préparation d’un plat principal est habituellement accompagnée d’un certain nombre de traditions, chansons et danses. La personne qui trouvera dans son plat la pierre spéciale aura le bien-être pour toute sa famille dans l’année à venir.

Quand on prépare beaucoup de nourriture, cela symbolise la prospérité et l’abondance de la famille. Le jour de fête, les gens s’échangent des sucreries souhaitant une nouvelle année douce et heureuse comme ces bonbons.

Au Kirghizstan, le Noorouz est officiellement déclaré jour férié. Sur la place principale du pays sont organisés des défilés, des festivités folkloriques, des spectacles sportifs à cheval, et des combats des Akins (poètes kirghizs). Le vainqueur du concours poétique est celui qui compose et récite les meilleurs vers.

Le Noorouz  est une vieille tradition en Asie centrale, mais aussi à Moscou et dans d’autres villes russes, qui abritent des Ouzbeks, des Kazakhs, des Kirghizs, et d’autres peuples centre-asiatiques.

 Sans doute le Nouvel An est une des fêtes les plus attendues, vives et mystérieuses pour tous les peuples.

 Ce qui est le plus important, c’est de célébrer le Nouvel An autour des gens qu’on aime. Il existe un proverbe : « Comme on passe le nouvel an, ainsi on passera le reste de cette année ! ».

Aliona KHVAN
Journaliste pour Francekoul.com

Relu par Stéphane Vinçon

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

_________________________________________

Bibliographie :

1.  22.03.2010 un auteur(pseudonyme)Fell

2.  http://www.talks.su/news/Navruz-prazdnik-vesny-i-novogo-goda/

 

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *