Université Ataturk-Alatoo guleniste Bichkek Kirghizstan Campus

Kirghizstan : quand la Turquie mène la vie dure aux écoles gülenistes

Comment étudie-t-on dans un établissement lié au mouvement de Fethullah Gülen, accusé par le gouvernement turc d’avoir fomenté la tentative de coup d’état en juillet dernier ? Novastan est allé chercher des réponses à l’université Atatürk-Alatoo, au Kirghizstan.

Pour ses étudiants, l’université internationale Atatürk-Alatoo, à Bichkek, est un établissement prestigieux, un des seuls à proposer des cours en anglais. Pour la Turquie, c’est une branche d’un réseau terroriste responsable de la tentative de coup d’état qui a secoué le pays dans la nuit du 15 au 16 juillet dernier.

En effet, Atatürk-Alatoo, comme une douzaine d’écoles et lycées du Kirghizstan, appartient à l’organisation privée Sebat, liée à la mouvance de Fethullah Gülen, prédicateur et penseur auparavant proche du président turc Recep Tayyip Erdogan mais aujourd’hui exilé aux Etats-Unis. L’animosité d’Ankara à son égard n’est pas nouvelle, mais elle s’est accentuée l’année passée après que le gouvernement l’a accusé d’être à l’origine du putsch en juillet 2016.

Un mouvement qui se fait discret

Le mouvement de Fethullah Gülen, aussi surnommé hizmet (« service » en turc), est pr . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec