Kirghizstan Soumsar Chekaftar Terrils Résidus Radioactifs

Comment vivent les Kirghiz près des déchets radioactifs

Dans le secteur de Chatkal, dans l'ouest du Kirghizstan, les habitants des villages de Soumsar et de Chekaftar vivent depuis plus de 50 ans au milieu des décharges de résidus radioactifs. Les riverains se plaignent de leur santé, qui, selon eux, se détériore chaque jour un peu plus.

Novastan reprend et traduit ici un article publié initialement par le média kirghiz indépendant Kloop.

Dans les villages de Soumsar et Chekaftar, situés dans le district de Chatkal, dans l’ouest du Kirghizstan, vivent environ sept mille personnes. Ces villes, fondées sous l’Union soviétique, sont maintenant devenues des villages, distants d’environ dix kilomètres.

Ces deux villages sont représentatifs de la volonté, sous l'Union soviétique, d'exploiter au maximum les ressources du sous-sol du pays. Une exploitation qui, comme à Min-Kush ou Kadji-Saï, se répercute aujourd'hui sur la vie et la santé de milliers de Kirghiz.

Lire aussi sur Novastan : 

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec