Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Vatel signe un accord avec une université kazakhe
Vatel Kazakhstan Accord Jean Galiev Alain Sebban

Vatel signe un accord avec une université kazakhe

L’école d’hôtellerie française a signé un accord-cadre avec l’International University of Tourism and Hospitality de Turkestan. De quoi déployer son programme de formation dans un deuxième pays centrasiatique après l’Ouzbékistan.

Vatel s’implante encore un peu plus en Asie centrale. Après avoir ouvert une formation avec l’université d’État de Boukhara en 2019, l’école d’hôtellerie française a signé le 15 juin dernier un accord-cadre avec l’International University of Tourism and Hospitality (IUTH) de Turkestan, dans le sud du Kazakhstan. Cette signature a été officialisée par l’ambassadeur du Kazakhstan en France Jean Galiev sur sa page Facebook.

Novastan est le seul média européen (en français, en allemand et en anglais) spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

L’ambassadeur a estimé « que le document signé contribuera à un plus grand rapprochement et à l’élargissement du partenariat stratégique entre les deux pays », décrit le post.

Une rentrée probable en 2022

Contactée par Novastan, Vatel décrit une volonté claire de l’ambassade kazakhe en France de faire aboutir ce partenariat. « Les pays qui nous contactent, comme le Kazakhstan, mettent en place des stratégies de développement du tourisme et veulent développer les filières qui correspondent », décrit Aline Renard-Wang, responsable du développement international du groupe français.

Lire aussi sur Novastan : Kazakhstan : les entreprises françaises annoncent de nouveaux projets

Pour l’heure cependant, les détails pratiques tels que la langue d’enseignement n’ont pas été définis. Les discussions vont se poursuivre dans les prochains mois. L’école d’hôtellerie française estime qu’une rentrée en septembre 2022 devrait être envisageable.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Dans le détail, cette formation de management hôtelier permet à des étudiants d’atteindre le niveau Bachelor, soit quatre années après l’équivalent du baccalauréat au Kazakhstan. Une année à l’étranger sur l’un des 50 campus Vatel dans 35 pays est possible durant le cursus. La formation peut se poursuivre par deux années complémentaires pour déboucher sur un MBA.

La franchise comme modèle

Ce master est proposé à l’IUTH sous la forme d’une franchise : l’université kazakhe sera libre dans sa gestion tant qu’elle respecte les standards décrits par Vatel. Un modèle qui semble réussir au groupe lyonnais : fondé en 1981, il compte pour ses 40 ans près de 9 000 étudiants au total, dont 6 000 à l’étranger.

Lire aussi sur Novastan : Kazakhstan : le tourisme de masse accusé de mettre en péril la région de Manguistaou

Avec ce second programme en Asie centrale, Vatel semble disposée à s’implanter plus durablement dans la région. À Boukhara, le programme de l’école française compte une centaine d’étudiants, selon Aline Renard-Wang. Plus largement, Vatel s’est déjà exportée dans trois villes russes (Moscou, Kazan et Sotchi), de quoi ouvrir des débouchés intéressants dans cette langue.

Etienne Combier
Rédacteur en chef de Novastan

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Share With:

Novastan.org : formation et information ! Co-fondateur de Novastan, je suis actuellement chargé d'enseignements numériques à l'Ecole supérieure de journalisme de Lille (ESJ Lille) en temps partiel. Le reste du temps, je suis responsable éditorial de Novastan et président de l'association française du projet. Après un Bachelor à Sciences Po Paris, j'ai été pendant 6 mois (août 2012-février 2013) directeur et rédacteur en chef du journal. Diplômé de l'ESJ Lille en 2015, j'ai travaillé pendant 3 ans comme journaliste sur le site Web des Echos, sans pour autant m'arrêter de travailler pour Novastan en parallèle afin de faire vivre le seul site d'informations en français et en allemand sur l'Asie centrale. Passionné par l'information dans toutes ses formes, curieux de tout, je veux protéger ce regard original sur l'Asie centrale. Notre ambition : vous intéresser toujours plus sur ce sujet si peu traité dans la presse généraliste. Il s'agit également de pérenniser le projet, en l'inscrivant dans une démarche de justesse et d'une forme irréprochable. Une demande, une envie ? Contactez moi : ecombier@novastan.org. A bientôt !

ecombier@novastan.org

No Comments

Leave A Comment

Captcha loading...