Kazakhstan Charyn Canyon Environnement Tourisme Montagnes Société

Kazakhstan : le canyon de Charyn veut ressembler au Grand Canyon américain

Un nouveau projet de développement du Parc naturel national de Charyn, estimé à plus de 700 millions d’euros, veut exploiter le potentiel de son canyon à son maximum. Pont suspendu, écovillages et infrastructures plus modernes seront de la partie.

Le 21 août dernier, un nouveau projet de développement du Parc naturel national de Charyn, situé dans le sud-est du Kazakhstan, a été conjointement présenté par le ministère de l’Écologie, de la géologie et des ressources naturelles, le ministère de la Culture et du sport du Kazakhstan et la société « HK Kazakh Tourism », a rapporté le média kazakh Informburo.kz. Ce projet de développement, estimé à 3,6 milliards de tengués (725 millions d’euros) veut améliorer le tourisme montagnard du canyon de Charyn, qui ne répond pas aux exigences modernes et ne fournit pas aux visiteurs les conditions pour un séjour complet et confortable. Le parc naturel est l’une des directions prioritaires du développement établies dans le Programme national du développement du secteur touristique de 2019-2025.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Le canyon de Charyn, situé à 200 kilomètres à l’est d’Almaty est l’un des plus beaux endroits naturels au Kazakhstan, s’étendant sur 154 kilomètres le long de la rivière de Charyn. En 2004, une zone de protection de la nature a été créée autour du canyon – le Parc naturel national de Charyn. Depuis, cet espace fait l’objet d’une attention particulière des autorités, de plus en plus soucieuses des problèmes environnementaux. L’une des solutions les plus activement explorées est l’écotourisme.

Lire aussi sur Novastan : Le Kazakhstan s’apprête à criminaliser les atteintes à l’environnement

Un constat décevant de l’état des infrastructures de Charyn

Malgré plus de 20 000 visites durant 2019 et un profit de 16,7 millions de tengués (33 000 euros), les autorités estiment que le manque de conditions générales pour les loisirs et d’infrastructures développées ne permet pas de révéler pleinement le potentiel touristique du canyon.

« Les parkings, les zones d’observation, les belvédères, les bancs, les toilettes, les conteneurs pour déchets ménagers, les enseignes et les panneaux ne répondent pas aux exigences modernes et ne couvrent pas les besoins des visiteurs pour un séjour confortable », a affirmé le vice-ministre de l’Écologie, de la géologie et des ressources naturelles, Erlan Nyssanbaïev, lors de sa présentation, cite Informburo.kz. « Les principaux problèmes du développement de l’écotourisme sont le faible intérêt des investisseurs en raison d’une longue période de retour sur investissement, le manque d’infrastructures développées, l’éloignement des grandes implantations et le manque de mécanismes financiers pour le développement des investissements en faveur de l’écotourisme », a-t-il décrit.

Un modèle de gestion à l’américaine

Les développeurs du projet proposent de dupliquer le modèle américain de gestion de parcs, qu’ils considèrent le plus approprié en raison de la similitude de nombreux paramètres des parcs nationaux américains et kazakhs. Il est prévu de développer l’écotourisme dans le canyon grâce aux investissements privés.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

« Nous avons été familiarisés avec les modèles actuels de gestion des principaux parcs, tels que le Grand Canyon. Il convient de noter que la gestion des parcs américains repose sur les principes du partenariat public-privé. Une société privée organise tous les processus d’affaires en termes de développement touristique à des conditions exclusives, et l’administration du parc, grâce à une partie des revenus générés par ce partenaire, assure toutes les mesures environnementales nécessaires », a expliqué le vice-ministre de la Culture et du sport, Orkène Byssakaïev, rapporte Informburo.kz.

La modernisation écologique, nouveau concept de tourisme à Charyn

Globalement, il s’agit du développement et de l’aménagement des itinéraires touristiques et des sentiers déjà existants. Actuellement, trois sentiers sont balisés : Frêne de Charyn, « la Vallée des châteaux » (dans le canyon) et Tombes et tumulus. Sur la route du canyon de Charyn, il est prévu de construire trois plateformes d’observation. « La vue sera très vaste. Nous allons couvrir une zone de trois kilomètres le long du canyon. Les visiteurs auront l’occasion de voir le canyon sous différents angles », a noté Erlan Nyssanbaïev, selon Informburo.kz. À côté de la plateforme d’observation seront installés des aires de repos et un pont suspendu pour admirer la beauté du canyon.

Les deux centres de visites seront le cœur des infrastructures du canyon pilotant les flux touristiques. La structure des centres de visites comprendraient une réception, des salles de cinéma et de conférence, un bureau d’information, un kiosque de souvenirs, une salle des employés, un kiosque à livres et un musée.

Il est ainsi prévu de créer des villages (aouls) ethniques, l’installation de glamping, de camping, de caravaning, de tyroliennes et de points de restauration et de vente de souvenirs.

Conscients de la fragilité de l’environnement et de l’importance des mesures environnementales, les développeurs du projet ont rejeté certaines propositions. L’idée de la création d’un itinéraire d’hélicoptère a été écartée en raison des conséquences irréversibles qu’elle peut entraîner sur l’environnement. Entre autres, il est important que les nouvelles constructions ne soient pas des bâtiments en dur mais des constructions faciles à ériger. « Nous prévoyons de changer l’approche dans le développement de l’infrastructure du Parc national, exceptant la construction de grandes structures. Cela permettra en premier lieu d’éviter la charge sur l’environnement naturel et de créer un produit touristique unique qui fournira un service de qualité », a déclaré Erlan Nyssanbaïev, toujours selon Informburo.kz.

Lire aussi sur Novastan : Kazakhstan : le lac rose de Kobeïtouz victime de son succès

Le maintien d’un équilibre fragile entre attractivité touristique et respect de l’environnement constituera la pierre angulaire de ce projet ambitieux. En parallèle, la réalisation testera les possibilités des autorités kazakhes de gérer ce genre d’affaires. 

Adel Urikbayeva
Rédactrice pour Novastan à Almaty

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *