Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Le président du Turkménistan nomme son fils comme vice-premier ministre Novastan | Le président du Turkménistan nomme son fils comme vice-premier ministre
Serdar Berdimouhamedov Turkménistan

Le président du Turkménistan nomme son fils comme vice-premier ministre

Dans le cadre d’un remaniement gouvernemental, Gourbangouly Berdimouhamedov a nommé son fils Serdar au poste de vice-premier ministre. L’ascension politique continue.

Novastan reprend et traduit ici un article publié le 14 février 2021 par notre version allemande.

L’ascension politique de Serdar Berdimouhamedov se poursuit. Comme le rapporte l’agence de presse officielle turkmène TDH, le président du Turkménistan, Gourbangouly Berdimouhamedov, a nommé son fils unique au poste de vice-premier ministre chargé de la numérisation et des technologies innovantes, le 11 février dernier. En février 2020, Serdar Berdimouhamedov, 39 ans, a été nommé ministre de la Construction et de l’Industrie.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Le poste de vice-premier ministre chargé de la numérisation et des technologies innovantes n’existait pas avant la nomination de Serdar Berdimouhamedov. Comme le rapporte le média turkmène Turkmenportal, le poste s’accompagne simultanément de la présidence de la Chambre suprême de contrôle et d’un siège au Conseil de sécurité de l’État. Le décret correspondant a été signé par le président du Turkménistan “pour améliorer encore le travail du cabinet et du Conseil de sécurité de l’État, ainsi que pour renforcer le contrôle des biens de l’État”.

Remaniement général du cabinet

La nomination de Serdar Berdimouhamedov intervient en même temps qu’un remaniement général du gouvernement, qui a vu le remplacement d’un autre vice-premier ministre, ainsi que des ministres de l’Agriculture et de l’Environnement, selon le média turkmène Turkmen.news. Un certain nombre de fonctionnaires régionaux ont également été licenciés par le président.

Mouratgeldy Maredov, qui était vice-premier ministre en charge du secteur des carburants et de l’énergie, a été licencié pour “de graves lacunes dans son travail” et remplacé par l’ancien recteur de l’Université internationale du pétrole et du gaz, Sahim Abdrahmanov.

Avec la même justification, le ministre de l’Agriculture, Magtymgouly Bayramdourdiev, a été relevé de ses fonctions. Il est remplacé par son ancien adjoint, Altanour Altiyev. Serdar Berdimouhamedov est également remplacé par son ancien adjoint, Baymourat Annamamedov, en tant que nouveau ministre de la Construction et de l’Industrie.

Une nouvelle étape

La nomination au poste de vice-premier ministre n’est sans doute qu’une étape supplémentaire dans la carrière de Serdar Berdimouhamedov. Avant d’être nommé ministre de la Construction et de l’Industrie, il occupait, six mois durant, le poste de gouverneur de la province d’Ahal, qui borde l’Iran. Avant cela, il était vice-ministre des Affaires étrangères et membre du parlement.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Ce nouveau poste prestigieux n’est pas une surprise, mais renforce néanmoins les rumeurs selon lesquelles Serdar Berdimouhamedov pourrait succéder à son père à la présidence. En novembre dernier, une source proche des cercles gouvernementaux avait prédit à Turkmen.news qu’une promotion de Berdimouhamedov Junior aux sièges de la Chambre suprême de contrôle ou à la chambre haute du parlement était imminente. La source a également affirmé qu’un transfert à la Chambre suprême de contrôle était plus probable, car la réforme constitutionnelle, en vertu de laquelle la chambre haute a été créée, n’a eu lieu que peu de temps avant, en septembre dernier.

Lire aussi sur Novastan : Le Turkménistan met en place sa réforme constitutionnelle : un parlement élargi et une succession clarifiée

Cependant, comme le rapporte Turkmen.news, les analystes pensent toujours que la réforme parlementaire fait partie d’un transfert de pouvoir. Selon la nouvelle constitution, le président du Halk Maslahaty, chambre haute du parlement, sera le successeur constitutionnel si le président meurt en fonction. Il n’est donc pas improbable que Gourbangouly Berdimouhamedov promeuve son fils à la tête du Halk Maslahaty dans un avenir prévisible, voire même lui cède la présidence de son vivant.

Robin Roth
Rédacteur en chef de Novastan

Relu par Matthieu Perrotin

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *