Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Tadjikistan : comment Léonid Brejnev a apporté un million de roubles à Nourek Novastan | Tadjikistan : comment Léonid Brejnev a apporté un million de roubles à Nourek
Brejnev Nourek Hydroélectrique

Tadjikistan : comment Léonid Brejnev a apporté un million de roubles à Nourek

Le barrage électrique de Nourek, construit entre 1961 et 1980, est le plus important d’Asie centrale et l’un des plus hauts du monde, avec 300 mètres de hauteur. La visite du chantier par le leader soviétique de l’époque, Léonid Brejnev, a marqué un tournant pour la ville éponyme du Tadjikistan.

Novastan reprend et traduit ici un article publié le 1er septembre 2020 par le média tadjik Asia-Plus.

Parmi les dates importantes liées à la construction de la centrale hydroélectrique de Nourek, le 1er septembre 1970 est un jour particulier. Ce jour-là, la ville encore toute récente reçoit la visite du chef de l’Union soviétique, Léonid Ilitch Brejnev (1906-1982). La visite de Nourek a été annoncée aux habitants trois jours à l’avance. Le matin du 1er septembre, Nourek avait été décorée de drapeaux rouges. La ville bruissait comme une ruche. Les gens étaient curieux de savoir à quel moment le secrétaire général du Parti socialiste viendrait, quels endroits il visiterait : s’il se rendrait à la Maison de la culture, s’il irait dans des magasins, des jardins d’enfants, des écoles.

Novastan est le seul média européen (en français, en allemand et en anglais) spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

La journée était chaude et ensoleillée. Les responsables du chantier s’étaient rassemblés à l’entrée de la ville : le directeur de l’administration principale de l’énergie V.I. Lioultchak, le président du conseil exécutif de la ville B. Chkourov, le gestionnaire de l’association d’entreprises « Tadjikhydroenergosrroy » G. I. Tikhonov et le directeur du chantier You. K. Sevenard.

Au détour de la route, le cortège composé de plusieurs Tchaïka est apparu. Les voitures ont sillonné la ville. Des milliers d’habitants ont salué Léonid Brejnev. Les automobiles sont arrivées devant l’immeuble depuis lequel le chantier était dirigé. Toute l’équipe de direction s’y était rassemblée pour expliquer au leader soviétique les étapes de la construction du barrage électrique de Nourek sur la rivière Vakhch.

Brejnev travailleurs Nourek
Léonid Brejnev parmi les travailleurs et spécialistes de la centrale hydroélectrique de Nourek.

Après s’être entretenu avec la direction, le secrétaire général du Parti socialiste a été conduit au barrage. De tous les côtés du chantier, les travailleurs arrivaient vers lui. L’ayant remarqué, Léonid Ilitch Brejnev est descendu à leur rencontre et a tout de suite été entouré de monteurs, de maçons, d’ouvriers chargés du creusement, de machinistes, de conducteurs. 

“ Camarades, j’ai visité à maintes reprises de grands chantiers dans notre pays, je me suis rendu dans beaucoup d’autres pays et j’y ai vu nombre d’installations impressionnantes. Mais ce que j’ai vu à Nourek est hors de comparaison avec ce qui m’avait été donné de voir ! “, a-t-il lancé. ” Vous construisez la centrale dans des conditions rendues incroyablement difficiles par le climat et le relief montagneux. Les stations de turbines hydrauliques dépassent l’imagination : il faut les réaliser avec une précision d’orfèvre “, a décrit Léonid Brejnev.

En tant qu’ingénieur, je peux dire à quel point l’agencement des différentes parties de la structure est une tâche difficile, mais que vous avez réussi à accomplir. Vous, les habitants de Nourek, je vous félicite, vous êtes de vrais héros et votre travail est remarquable , a affirmé le dirigeant soviétique.

« Nourek, c’est la perspective de futurs chantiers grandioses »

Ensuite, une discussion franche a eu lieu. Les travailleurs ont évoqué les insuffisances, ils se sont exprimés simplement et sérieusement, se plaignant du manque de logements. Léonid Brejnev s’est tourné vers le dirigeant de la République tadjike, Djabbor Rassoulov. Combien manque-t-il pour la construction de logements cette année ? ” Le leader tadjik lui a répondu : « Un million de roubles d’argent public. Le Gosplan vous allouera ce million. Nous vous aiderons aussi pour le métal et le ciment, a promis le secrétaire général aux travailleurs.

Un travailleur s’est aussi plaint qu’il était impossible de regarder des compétitions sportives internationales, faute d’antenne-relais. « Très prochainement, une antenne-relais sera installée », a promis Léonid Brejnev. Il a tenu ses promesses, les fonds ont été libérés et l’antenne-relais installée sur le col de Tchormazak.

Brejnev Nourek travailleurs
Lors de sa visite du supermarché de Nourek, Léonid Brejnev a pris la peine d’examiner attentivement tout le bâtiment. Il a demandé aux vendeurs quelles marchandises étaient prisées par les acheteurs et s’il y avait des plaintes sur leur qualité. Au premier étage, Brejnev s’est rendu au rayon des tissus, a salué la vendeuse Gabila Ramazanova et s’est intéressé à son travail et à sa vie privée. Comme à un ami très proche, elle lui a parlé d’elle-même, de son mari et de ses enfants.

Peu après, à Nourek, tous ressentirent combien l’attitude avait changé du côté des ministères et instances fédérales, ainsi que des usines et ateliers dont dépendait la résolution de beaucoup de problèmes concernant la construction de la centrale hydroélectrique. Le barrage de Nourek est entré dans la catégorie des projets d’infrastructure principaux et prioritaires de l’Union soviétique.

Léonid Brejnev a fait plus que ses prédécesseurs et que ses successeurs à la tête de l’État soviétique pour le développement du Tadjikistan. Des complexes industriels ont aussi été créés et construits dans le sud du pays, comme l’usine d’aluminium de Regar, le complexe chimique de Yovon et l’usine d’engrais azotés de Vakhch. Tous les chantiers ont été pourvus du nécessaire. Le leader soviétique envoyait au Tadjikistan les meilleurs spécialistes, qui s’employaient à la formation des cadres locaux.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

En 1978, Léonid Brejnev adresse une lettre aux bâtisseurs de la centrale électrique de Nourek, parue dans le journal Pravda du 11 février. « Bientôt, les derniers travailleurs quitteront le site du Nourek, pour aller plus loin, à Rogun, sur d’autres chantiers, qui peut-être n’existent encore que dans les cartons des plans d’État ou sont à peine entamés sur des terres inhabitées “, affirme le dirigeant, mentionnant les premiers plans pour le barrage de Rogun, actuellement en cours de construction.

Mais il est parfaitement clair que le bilan général de Nourek ne se limite pas à la construction d’une nouvelle ville sur les rives de la Vakhch au terme de deux décennies de travaux, à un nouveau lac artificiel et à la centrale hydroélectrique, qui est l’élément le plus important du complexe industriel du Tadjikistan méridional. Nourek, c’est la perspective de futurs chantiers grandioses », déclarait-il.

Lire aussi sur Novastan : Tadjikistan : la construction de la centrale hydroélectrique de Rogun se poursuit malgré le coronavirus

Ces lignes résonnent de manière prémonitoire, comme un testament selon lequel la centrale de Rogun doit être construite. La centrale hydroélectrique de Nourek a été renommée au nom de Léonid Ilitch Brejnev à la demande des habitants en 1988, peu de temps après sa mort.

Gafour Chermatov
Journaliste pour Asia Plus

Traduit du russe par Michel Peetermans

Édité par Frédérique Faucher

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *