Tadjikistan Rahmon Chine Li Keqiang Visite

L’économie du Tadjikistan toujours très dépendante, juge une agence de notation

L’agence de notation Fitch prévoit un ralentissement de la croissance du Tadjikistan en raison d’une forte dette extérieure et d’un secteur bancaire vulnérable.

Novastan reprend et traduit ici un article publié initialement sur le média tadjik AsiaPlus.

Dans leur dernière étude parue en octobre dernier, les analystes de l’agence Fitch estiment que diminuer les risques pesant sur l’économie du Tadjikistan serait possible à travers notamment un soutien du FMI. Des négociations relatives à l’obtention d’un crédit préférentiel sont en effet menées depuis de nombreuses années entre le Fond monétaire international et le pouvoir en place.

Selon les analystes de l'agence de notation, les perspectives économiques du Tadjikistan dépendent surtout des relations avec la Chine dans le domaine de la sécurisation de la viabilité de la dette, en sachant que la majeure partie de la dette extérieure du Tadjikistan appartient à la Chine.

L’espoir d’une aide du . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec