Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Le Covid-19 fait officiellement son retour au Tadjikistan Novastan | Le Covid-19 fait officiellement son retour au Tadjikistan
Tadjikistan Coronavirus Covid-19 Santé Douchanbé

Le Covid-19 fait officiellement son retour au Tadjikistan

Le Tadjikistan fait face à une nouvelle flambée d’infections en provenance de diverses régions du pays. Après avoir nié pendant plusieurs semaines cette remontée de l’épidémie, les autorités, face aux preuves accablantes, accusent la population d’en être à l’origine.

Officiellement, le Tadjikistan avait vaincu le Covid-19 depuis le 26 janvier dernier. Mais la victoire n’a été que de courte durée. Le 21 juin dernier, le bureau du Premier ministre a publié un communiqué par l’agence de presse tadjike officielle Khovar, indiquant que des cas de Covid-19 avaient été détectés dans les établissements de santé du pays.

Novastan est le seul média européen (en français, en allemand et en anglais) spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Les experts affirment que la principale raison de cette nouvelle hausse est la négligence du port du masque, l’inattention des citoyens et le non-respect de certains délais de retour de l’étranger. Le communiqué du ministère de la Santé appelle les habitants du pays à suivre strictement les recommandations des spécialistes. Pour l’heure, le site officiel décomptant le nombre de cas et de morts dû à l’épidémie au Tadjikistan reste cependant bloqué aux chiffres donnés le 26 janvier.

Des dénégations pendant plusieurs semaines

Cette reconnaissance officielle intervient alors que les doutes planaient depuis de nombreuses semaines. Le média tadjik Asia-Plus a ainsi décrit que ses journalistes se sont entretenus avec le personnel et les médecins de laboratoires. Selon ces sources situées dans différents hôpitaux du pays, de nouveaux cas de patients atteints de coronavirus étaient détectés.

Lire aussi sur Novastan : Tadjikistan : la fin du Covid-19, une affirmation “très improbable”

Les journalistes de l’un des seuls médias indépendants au Tadjikistan affirment qu’à Douchanbé, la capitale du pays, une centaine de personnes ont été testées positives au coronavirus le 8 juin dernier. Le personnel d’une clinique privée à Douchanbé, a déclaré à Asia-Plus que le service renvoyait quotidiennement des dizaines de tests positifs.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Le ministère de la Santé a cependant nié catégoriquement ces allégations. Le porte-parole du ministère de la Santé, Emomali Mirzoyev, a ainsi affirmé le 14 juin dernier à  Radio Ozodi, la branche tadjike du média américain Radio Free Europe, que de nouveaux patients présentant des symptômes de Covid-19 ont en fait contracté la tuberculose.

La hausse des symptômes du coronavirus était selon lui liée au contraste entre l’eau très froide que la population boit et dans laquelle elle se baigne et les fortes températures du mois de juin. 

Des mesures renforcées pour faire face à la remontée de l’épidémie

Cependant, face à des preuves accablantes, les responsables ont été obligés de changer de cap. Pour tenter de contrer au mieux l’épidémie, les autorités sanitaires ont adopté des mesures renforcées. Selon le communiqué, le gouvernement veut intensifier la coordination des activités des ministères et départements concernés afin de conserver le respect des règles de la vie privée et la sécurité sanitaire.  

Le ministère de la Santé souhaite augmenter le contrôle des centres culturels ainsi que mettre en place des mesures préventives et antiépidémiques strictes, notamment lors de vols internationaux et de cérémonies privées.

Asia-Plus rapporte que Rustam Emomali, maire de la capitale a exigé le 24 juin dernier que des mesures efficaces soient prises afin de fournir les hôpitaux en médicaments et les entreprises en équipements adaptés. Le maire de Douchanbé depuis 2017, également président du Sénat et fils du président tadjik Emomali Rahmon, a prévu une campagne dans les établissements scolaires, les centres culturels et de loisirs ainsi que du porte-à-porte afin de sensibiliser la population à la vaccination.

Lire aussi sur Novastan : Tadjikistan : le fils du président devient le numéro 2 de l’État

La nécessité d’un contrôle strict du respect des normes d’assainissement par les gestionnaires de tous les points de service a également été soulignée.

Emma Vanzo
Rédactrice pour Novastan

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *