Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Coronavirus : le Tadjikistan fête Norouz, malgré les risques de propagation Novastan | Coronavirus : le Tadjikistan fête Norouz, malgré les risques de propagation
Norouz Tadjikistan 2020 Coronavirus Célébration Khodjent

Coronavirus : le Tadjikistan fête Norouz, malgré les risques de propagation

Du 21 au 24 mars, l’Asie centrale a fêté Norouz, le Nouvel An perse. Si les autres pays centrasiatiques ont joué profil bas face au risque de propagation du coronavirus, la majorité décidant de l’annuler, Douchanbé a choisi de maintenir les festivités, soulevant parfois l’inquiétude de ses citoyens.

Les rues de Douchanbé sont presque pleines ce dimanche 22 mars pour Norouz, une fête célébrée chaque année en Asie centrale, en Iran et en Afghanistan pour le premier jour du printemps. Au Tadjikistan, Norouz est la fête la plus importante de l’année et dure quatre jours fériés, du 21 au 24 mars. Devant l’Opéra Ayni de la capitale tadjike, les passants profitent comme à l’accoutumée des nombreux mets traditionnels exposés sans protection sur des stands. Dans les rues, certains dégustent à la main, du pain, des samoussas, pierogi ou petits gâteaux. D’autres se contentent de glaces, de frites ou de pommes. Rien ne laisse envisager qu’au même moment, une pandémie se propage partout dans le monde, contaminant plus de 400 000 personnes et ayant déjà fait 17 000 morts. Rien, sauf les masques que portent les . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Vous pouvez nous essayer à partir d'1 euro par mois ! Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement à notre newsletter résumant nos articles, envoyée tous les lundis.

Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

 

Partager avec