Emomalii Rahmon Aga Khan Tadjikistan AKDN Fondation Société Développement

Comment la Fondation Aga Khan tente de se maintenir au Tadjikistan

Reconnue comme l’un des principaux acteurs du développement au Tadjikistan, la Fondation Aga Khan compte pour la première fois un citoyen tadjik comme représentant permanent dans le pays. En tant que médiateur dans l'ultrasensible région du Haut-Badakchan, la Fondation Aga Khan est aujourd’hui dans une posture délicate.

Novastan reprend et traduit ici un article initialement publié par l’agence Fergana News

Tout un symbole. Le 17 avril dernier, la Fondation Aga Khan pour le Développement (AKDN) a nommé son nouveau responsable au Tadjikistan. Pour la première fois depuis 26 ans d’activités dans la République tadjike, un citoyen du pays devient le représentant permanent de l’organisation. Kozidavlat Koïmdodov, ancien fonctionnaire du Parti et diplomate de 69 ans, succède ainsi au Pakistanais Ali Akbar Pesnani.

La Fondation Aga Khan tient sa puissance et son nom de Shah Karim Al Hussaini, qui porte le titre d’Aga Khan depuis 1957. Ce titre implique que l’Aga Khan est le leader spirituel des Ismaéliens, une branche de l’islam chiite. Les dons faits par les Ismaéliens vont directement alimenter la fortune de l’Aga Khan, estim . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec