Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Coronavirus : le Kirghizstan fait le choix de la Russie pour sa vaccination de masse Novastan | Coronavirus : le Kirghizstan fait le choix de la Russie pour sa vaccination de masse
Vladimir Poutine Sadyr Japarov Kirghizstan Russie Vaccin

Coronavirus : le Kirghizstan fait le choix de la Russie pour sa vaccination de masse

Le président kirghiz Sadyr Japarov a annoncé que le vaccin Spoutnik V serait utilisé pour la campagne de vaccination de masse contre le coronavirus. D’autres vaccins russes pourraient également être utilisés.

Le Kirghizstan fait le choix de la Russie pour sa vaccination de masse contre le Covid-19. Durant son premier déplacement à l’étranger, le président kirghiz Sadyr Japarov a confié le 24 février dernier au média russe RIA Novosti que le Kirghizstan se prépare à déployer massivement le vaccin russe Spoutnik V. Plus largement, le Kirghizstan coopère avec la Russie dans la lutte contre le coronavirus.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Dans la même interview, le président kirghiz a décrit une mise en place d’une vaccination progressive en accord avec les directives énoncées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le personnel soignant sera vacciné en premier lieu, ainsi que les personnes à haut risque en raison de leur profession. La vaccination s’étendra aux personnes vulnérables et à d’autres segments de la population quand plus de vaccins seront disponibles.

Des entrepôts sont prêts à recevoir et distribuer le vaccin. Des formations pour le personnel soignant quant au stockage, à la manipulation et à l’utilisation des vaccins Covid-19 sont en cours.

Un pied de nez à la Chine 

Cette déclaration intervient alors que la Chine avait promis le 5 février dernier d’offrir des doses de son vaccin Sinopharm au Kirghizstan, d’après l’agence de presse chinoise Xinhua, une première mondiale. La Russie semble avoir été plus rapide dans ses démarches visant à intégrer le Kirghizstan à sa course vers la vaccination de masse.

 Lire aussi : Le coronavirus en Asie centrale, une occasion en or pour la Chine ?

Le ministre kirghiz de la Santé Alymkadyr Beichenaliev, avait déjà annoncé lors d’une interview avec le média russe Spoutnik le 23 janvier janvier que le Kirghizstan attendait 500 000 doses de Spoutnik V, une quantité suffisante pour vacciner 250 000 personnes.

Bichkek pourrait également bénéficier du programme COVAX mis en place par l’OMS pour permettre aux pays en développement d’accéder à des vaccins développés par Pfizer et BioNTech. Le média kirghiz Kloop.kg relate cependant, qu’en raison du manque de réfrigérateurs adaptés, le Kirghizstan n’a pas encore été en mesure de recevoir ce vaccin.

Le choix kirghiz similaire à celui de ses voisins

Ce choix kirghiz rejoint celui d’autres pays d’Asie centrale, notamment l’Ouzbékistan qui a fait le choix de Spoutnik V rapporte le média ouzbek Podrobno.uz, ou encore le Turkménistan qui a approuvé deux vaccins russes sur son territoire au début du mois de février dernier, décrit le média turkmène Orient.tm. Tachkent et Achgabat ne se privent cependant pas des vaccins chinois, l’Ouzbékistan ayant participé à des tests de vaccins chinois et le Turkménistan ayant accepté le 6 mars dernier des vaccins chinois, relaie le média chinois CGTN.

Lire aussi sur Novastan : Diplomatie des vaccins en Asie centrale : Chine contre Russie ?

Le Kazakhstan, tout en pariant sur la production de son propre vaccin, a aussi décidé d’utiliser Spoutnik V pour sa vaccination de masse.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Plus largement, comme le rapporte l’agence de presse kirghize 24.kg, Spoutnik V est désormais approuvé dans 45 pays, le classant ainsi en deuxième position, juste derrière le vaccin de la firme anglo-suédoise AstraZeneca, approuvé dans 49 pays. Spoutnik V pourrait même être utilisé en Europe, avec une demande examinée depuis le 4 mars dernier par l’Agence européenne des médicaments, relaie Libération. Sans attendre le rapport de celle-ci, certains pays européens comme la Hongrie et la Slovaquie ont d’ores et déjà approuvé l’utilisation de ce vaccin sur leur territoire respectif.

Mélanie Mulhmann
Rédactrice pour Novastan

Relu par Nathalie Boué

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *