La campagne électorale bat son plein en Ouzbékistan

Suite au décès du premier Président de l’Ouzbékistan, Islam Karimov, le 2 septembre 2016, et comme le veut la Constitution, des élections se dérouleront dans les 3 mois suivants. Elles sont prévues pour le 4 décembre 2016.

Début novembre, les affiches des quatre candidats (Chavkat Mirzioïev, Sarvar Otamouratov, Narimon Oumarov et Khatamjon Ketmonov) ont été placardées dans la capitale ouzbèke.

Lire aussi sur Novastan : Elections présidentielles ouzbèkes : quatre candidats en lice

Affiche

Affiche

Affiche

Affiche

Cependant, quelques jours plus tard, ces affiches ont disparu pour être remplacées par des formats A3 présentant le programme de chaque candidat. Les programmes sont collés grossièrement sur les murs tout comme l’annonce des élections et un dessin expliquant les bonnes pratiques électorales.

Lire aussi sur Novastan : Elections présidentielles ouzbèkes : les apparences de la démocratie

Programme mural

Programme mural

Programme mural

Programme mural

Programmes muraux

Programmes muraux

Annonce électorale

Peu à peu, les panneaux publicitaires ont également été remplacés par des posters électoraux plus importants.

Panneau électoral

Panneau électoral

Panneau électoral

Panneau électoral

L’Ouzbékistan incite ses habitants à prendre part aux élections et à respecter les « bonnes pratiques » de vote. Chaque habitant a ainsi reçu un tract d’informations sur les élections en russe et en ouzbek. Le tract a été remis conformément aux enregistrements des habitants, en main propre et avec signature accusant bonne réception du document.

Un courrier est envoyé à chaque électeur en vue des élections.

Des tables rondes et conférences de la part de organisations internationales, ONG et autres se multiplient, comme celle organisée par le NAESMI, l’association des journalistes indépendants d’Ouzbékistan le 18 novembre dernier. Celle-ci, intitulée « Expérience nationale et pratique mondiale pour couvrir les élections présidentielles de la République d’Ouzbékistan », a notamment invité Amandine Ambregni, rédactrice en chef de l’Agence France Presse et adjointe pour les réseaux sociaux de l’agence.

Lire aussi sur Novastan : Un nouvel espoir pour l’Ouzbékistan ?

Sous ces apparences calmes, les Ouzbeks ne résidant pas à Tachkent sont vivement incités à quitter la capitale durant le weekend des élections. Les écoles et universités seront fermées pendant 10 jours autour des élections pour éviter les débordements et, depuis le 19 novembre, un couvre-feu est imposé à 23h dans la capitale.

Un club de presse a également ouvert le 30 novembre dans les locaux de l’Hôtel international de Tachkent. Il restera ouvert jusqu’au 5 décembre, jour où seront annoncés les résultats des élections présidentielles en Ouzbékistan. La cérémonie d’ouverture a réuni le président de la Commission électorale centrale d’Ouzbékistan, le président du Comité des Affaires étrangères du Sénat, le directeur du Centre national des Droits de l’Homme et le président du NAESMI entre autres.

Ce club de presse se veut une plateforme d’échange et de dialogue entre journalistes, politiques et représentants des organisations internationales présents en Ouzbékistan. Le club accueillera notamment des conférences sur le processus de modernisation politique, sur la démocratie et sur la transparence des élections.

Club de presse

Club de presse

Club de presse

Club de presse

Club de presse

Reportage réalisé par Anna Derenkulova pour Novastan

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *