La face cachée du Registan à Samarcande : derrière les murs

À Samarcande, le show prévu pour le président ouzbek fait une victime

Le 16 mars 2018, le président ouzbek Chavkat Mirzioïev a visité la région de Samarcande. Deux jours avant sa visite, une jeune professeure envoyée nettoyer la route sur laquelle le président allait passer lors de sa visite a été tuée par un camion.

Novastan reprend et traduit un éditorial de Nikita Makarenko, présent à Samarcande avant l’arrivée du président et publié le 17 mars sur le média ouzbek russophone Gazeta.uz. Un tel article critiquant ouvertement les autorités n’aurait pas pu être publié dans la presse ouzbek il y a un an et demi, preuve du renouveau de la liberté d’expression en Ouzbékistan.

Les visites régulières du président dans le pays sont une excellente initiative. Mais elles n’ont plus de sens lorsque les élites locales se mettent en quatre pour préparer un show.

Le minibus qui transporte la presse roule sur la nouvelle autoroute du centre de Samarcande à l’aéroport. Tout autour, on s’active : des dizaines de personnes toilettent la route sur laquelle doit rouler le président le lendemain.

"Aménagement ? Pour qui . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec