Ouzbekistan Oust Ourt Parc naturel

[Newsletter] L’Ouzbékistan crée un nouveau parc naturel

Mots-clefs

Vous trouverez ci-dessous une reproduction de notre newsletter hebdomadaire du 23 novembre 2020, envoyée gratuitement tous les lundis. Si vous souhaitez la recevoir directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous ici. En attendant, bonne lecture !

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Cette newsletter est dédiée à l’Asie centrale. Chaque semaine, nous vous résumons les différentes actualités de la région, tout en vous proposant les articles écrits par la rédaction. Une question, une remarque, une envie ? Envoyez-nous un mail à novastan.france@novastan.org

Chères lectrices, chers lecteurs,

Hier, Novastan a fêté son neuvième anniversaire. Le 22 novembre 2011, notre projet débutait à l’Alliance française de Bichkek. Nous en parlons un peu plus par ici.

À part ça, nous sommes toujours en recherche de bonnes volontés pour nous aider, tant au niveau de la rédaction qu’au niveau associatif, par l’organisation d’évènements notamment. Si l’envie est là parmi vous, consultez nos différents postes rédactionnels ou proposez directement votre aide en envoyant un mail à novastan.france[at]novastan.org. 

Merci pour votre fidélité,

L’équipe de Novastan France

Les 3 infos à ne pas manquer

L’Ouzbékistan a créé un parc naturel dans la région de l’Oust-Ourt. D’une superficie de plus d’un million d’hectares, ce parc se situe dans la République du Karakalpakistan, dans le nord-ouest du pays. Il vise à protéger les espèces végétales et animales rares qui peuplent la région.

La Chine construit un aéroport important dans le Pamir tadjik. Synonyme d’opportunités économiques pour la plus pauvre des républiques centrasiatiques, elle révèle la volonté de Pékin d’accroître son contrôle sur les espaces qui jouxtent ses frontières. Côté tadjik, le pari chinois est à double tranchant.  

Sadyr Japarov a tenté de convaincre les partenaires internationaux de sa bonne foi. Avant de quitter son poste de président par intérim pour se présenter à l’élection présidentielle, le nouvel homme fort du Kirghizstan a prêté une attention toute particulière à la relation du Kirghizstan avec ses partenaires et donateurs internationaux. Il s’est notamment entretenu avec la Russie et le Kazakhstan.

Le décryptage de Novastan

La nouvelle constitution kirghize, objet de toutes les craintes

Un projet de modification radicale de la constitution kirghize a été présenté le 17 novembre. Les 80 députés y proposent notamment une obligation du respect des “valeurs fondamentales” kirghizes héritées de Manas, la création d’une assemblée populaire en parallèle du parlement et l’augmentation des pouvoirs présidentiels. 

Le texte, dès sa parution pour discussion publique, a soulevé de vastes critiques. De nombreuses personnalités politiques ou associatives jugent que le texte va créer un régime autoritaire au Kirghizstan, alors que le pays dispose de la Constitution la plus libérale en Asie centrale. Pour d’autres au contraire, notamment plus religieux, le texte devrait supprimer la mention de laïcité. Légalement, le parlement serait également illégitime pour proposer de telles modifications. 

Ce projet, promis par Sadyr Japarov, occupe désormais l’ensemble du terrain politique kirghiz. Tour d’horizon de ce qu’il contient et des peurs qu’il crée.

………………………………………………

Ces trois paragraphes ne sont que le début de notre décryptage hebdomadaire réservé à nos abonné-e-s, envoyé tous les mercredis matins directement dans leur boîte mail.

Pour le recevoir, vous pouvez nous soutenir à partir de 6 euros par mois. Pour en savoir plus sur notre philosophie, nous vous avons tout expliqué par ici. Déjà abonné-e ? Cet article sera entièrement accessible mercredi 25 novembre.

Une question, une demande ? Notre email : novastan.france[at]novastan.org. 

Nos décryptages précédents :

Le Kirghizstan pourra-t-il rembourser ses dettes ?

Le Tadjikistan ne trouve plus d’argent pour finir Rogun

L’ouzbek parviendra-t-il à supplanter le russe en Ouzbékistan ?

Notre photo de la semaine

Saut dans la fraîcheur
A Tachkent, en Ouzbékistan, un garçon plonge dans une piscine pour se rafraîchir. En été, l’air chaud s’accumule souvent dans la capitale et les températures restent souvent des jours entiers au-dessus de la barre des 40 degrés.

À Tachkent, en Ouzbékistan, un garçon plonge dans une piscine pour se rafraîchir. Plus d’infos par ici.

Dans le reste de l’actu

Le timide printemps des médias ouzbeks. Avec l’apparition de médias en ligne et blogueurs, le paysage médiatique ouzbek connaît un certain renouveau et expérimente une liberté de ton dont les principales limites restent l’autocensure et l’immobilisme des médias traditionnels.

…chez Novastan France

Notre système d’abonnement fonctionne à nouveau, partiellement. Il est possible de prendre à nouveau des abonnements, mais nous n’avons pas encore réglé un dernier problème de renouvellement. Merci pour votre patience ! Novastan est passé à un abonnement partiel depuis le 30 septembre dernier.

Envie de nous aider ? Novastan recherche des traducteurs, des rédacteurs et des éditeurs. Tous les moyens de contribuer à notre projet côté rédaction sont expliqués par ici. Si vous souhaitez nous aider sur le côté associatif, nous essayons d’organiser des évènements, festifs ou non. Les détails par ici.

Novastan est le seul média franco-allemand sur l’Asie centrale. Pour soutenir notre indépendance, devenez membre de la communauté Novastan ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois. Cela permet à Novastan de se professionnaliser tout en renforçant une communauté autour de l’Asie centrale en France et en Europe. Tous les détails se trouvent ici.

La rédaction

Merci de nous avoir lu jusqu’au bout ! Rendez-vous dès la semaine prochaine pour plus d’informations sur l’Asie centrale. Pour plus d’infos au quotidien, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram ou Telegram.

[alt]
kun.uz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *