Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Striptease à Bichkek : du maquillage pour camoufler les ecchymoses - Novastan Français Novastan | Striptease à Bichkek : du maquillage pour camoufler les ecchymoses

Striptease à Bichkek : du maquillage pour camoufler les ecchymoses

Les stripteaseuses de Bichkek racontent leur histoire, la façon dont elles sont traitées par les clients, des stéréotypes qui se sont développés au sujet de leur profession, combien et comment elles gagnent leur vie, et combien de bleus ont été dissimulés sous leur maquillage.

Novastan reprend et traduit un article initialement paru sur Kloop.kg.

Être stripteaseuse : un choix, une contrainte, une vocation ? À travers différents témoignages de jeunes femmes concernées à Bichkek, la capitale kirghize, Kloop.kg dresse le tableau d'un monde peu connu qui suscite bien des clichés et des fantasmes.

Nourperi, 23 ans : le pole dance d'une vierge

C'est par obligation qu'on devient stripteaseuse. Chaque fille a sa propre histoire de merde. J'ai commencé pour l'argent : ma famille était dans une situation difficile et il nous fallait de l'argent, tout de suite.

À cette époque, je pleurais tous les jours avant d'aller travailler. J'avais 17 ans, et dans ma jeunesse j'avais peur de tout. Je ne savais pas comment me comporter avec les hommes, et ils me faisaient peur. Le plus dur . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec