Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Pourquoi les anciennes républiques soviétiques détestent tout ce qui est russe Novastan | Pourquoi les anciennes républiques soviétiques détestent tout ce qui est russe
Peinture Vasily Vereshchagin Asie centrale Russie Révolte

Pourquoi les anciennes républiques soviétiques détestent tout ce qui est russe

En Asie centrale, la Russie est depuis l'indépendance "le grand-frère" que l'on souhaiterait ne plus avoir. Sergueï Volkov, docteur en histoire, explique pourquoi les voisins et alliés de la Russie continuent à construire leurs idéologies nationales sur une rhétorique russophobe.

Novastan reprend et traduit ici un article publié initialement sur Lenta.ru.

Le 26 octobre dernier, Almazbek Atambaïev, alors président du Kirghizstan et depuis remplacé par Sooronbaï Jeenbekov, a signé un décret remplaçant le Jour de la révolution d’Octobre par le Jour de l’histoire et du souvenir des ancêtres. Désormais, le 7 et le 8 novembre, la République kirghize célébrera la révolte du Turkestan de 1916, lorsque les possessions centrasiatiques de l’Empire russe s’opposèrent à la réquisition d’hommes pour les bataillons de travail.

Lire aussi sur Novastan : 1916 : une année de révolte en Asie centrale

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Vous pouvez nous essayer à partir d'1 euro par mois ! Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement à notre newsletter résumant nos articles, envoyée tous les lundis.

Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

 

Partager avec