conflit tadjikistan kirghizstan frontière 2019 2020

Les conflits à la frontière entre Tadjikistan et Kirghizstan continuent

Plusieurs conflits ont émaillé la fin de l’année 2019 à la frontière entre Kirghizstan et Tadjikistan, concluant une année meurtrière entre les deux pays. Une femme a été blessée à l’arme de chasse et près de 200 personnes se sont jeté des pierres. Le président kirghiz a reconnu la difficulté à résoudre les problèmes à la frontière, n’annonçant rien de bon pour 2020.

La frontière entre Tadjikistan et Kirghizstan n'en finit plus d'être agitée. Le 29 décembre dernier, non loin du village tadjik de Somoniyon, lui-même proche d’une partie contestée de la frontière tadjiko-kirghize, une habitante tadjike allant chercher de l’eau a reçu un tir d’arme de chasse. La blessée a été hospitalisée dans la ville voisine d’Isfara. "Selon des témoins, le coup de feu a été tiré de la maison d'un habitant du village de Kok-Tash", a expliqué Ikbol Techaïev, porte-parole du maire d'Isfara. Selon la branche locale du média russe Sputnik, le maire a affirmé qu'il s'agissait d'un "acte inhumain et monstrueux" et de provocation à la veille du nouvel an . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec