Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Kirghizstan : les faux mendiants de Bichkek Novastan | Kirghizstan : les faux mendiants de Bichkek
Mendiant Chaise Rue Bichkek

Kirghizstan : les faux mendiants de Bichkek

Dans les rues de Bichkek, les habitants croisent bien souvent des mendiants. Parmi eux, des invalides, des sans-abri. Certains sont en quête d'argent pour financer leur traitement. Mais il y a aussi des bandes organisées qui gagnent beaucoup d'argent grâce à la mendicité. Comment procèdent-ils et combien gagnent-ils ?

Cet article  a été rédigé dans le cadre du partenariat de Novastan avec le Lycée Goethe (école n°23) de Bichkek, par des élèves de seconde.

A Bichkek, la capitale kirghize, tous les sans-abri n'en sont pas vraiment. De fait, comme le remarquent les Bichkékois, des bandes organisées existent, pour qui mendier est un travail comme un autre. Toute la journée, du matin au soir, dans le froid ou la chaleur, les membres de ces bandes sont dehors et n'accumulent pas que de petites sommes. Bien sûr, ils ne disent jamais combien ils gagnent. Mais ils gagnent plus que les chauffeurs de taxis locaux. Il peut y avoir plusieurs mendiants, vraiment démunis, à un même endroit.

Si certains, sans doute sans domicile, n'ont d'autre choix que d'arpenter les rues, d'autres sont des imposteurs professionnels. Ils se font passer pour handicap . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec