Champ Opium Afghanistan

Highway to Heroin : le trafic et la consommation de stupéfiants en Asie centrale

L’histoire de l’Asie centrale est souvent associée à la Route de la Soie, célèbre et antique route commerciale traversée par les marchandises du monde entier, reliant l’Occident à l’Orient et inversement. Aujourd’hui, ce n’est assurément plus la soie qui traverse l’Asie centrale, mais des substances opiacées, essentiellement l’héroïne. Et, depuis peu, des substances chimiques venues de l’Occident trouvent leur chemin sur l’ancienne Route de la Soie.

Au Vème siècle après J-C, au carrefour entre l’Europe et l’Asie, se trouvaient des marchands, commerçants et négociants,  des chameaux se reposant avant de reprendre la route, des lettrés allant et venant du monde entier. Soie, or, coton, argent, étaient transportés de l’Extrême-Orient jusqu’en Occident sur ce qui était alors le plus vaste réseau commercial du monde. Cet ensemble de routes qui traversait les cinq Républiques centrasiatiques actuelles, Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan, était appelé Route de la Soie.

Les grandes découvertes du XVème siècle ont marginalisé le rôle commercial de l’Asie centrale en exploitant des voies maritimes plus rapides et rentables pour le transport de marchandises. La région est restée toutefois une interface . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec