Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Coronavirus : l’Asie centrale entre dans le dur
Coronavirus Covid-19 Asie centrale Kirghizstan Kazakhstan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan

Coronavirus : l’Asie centrale entre dans le dur

Avec plus de 150 cas répartis dans trois pays, l’Asie centrale met en place des mesures de confinement pour sa population. Le Kazakhstan est aujourd’hui le plus touché avec 79 cas, suivi de l’Ouzbékistan (55 cas) et du Kirghizstan (44 cas). Contre toute attente, le Turkménistan et le Tadjikistan ne déclarent aucune infection au virus et font comme si de rien n’était. Tour d’horizon.

L’Asie centrale est sur le pied de guerre pour lutter contre la propagation du coronavirus . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Vous pouvez nous essayer à partir d'1 euro par mois ! Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement à notre newsletter résumant nos articles, envoyée tous les lundis.

Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

 

Share With:

Ich bin dem frisch gegründeten Novastan gleich bei meiner ersten Kirgistan-Reise Ende 2011 beigetreten. Erst war ich Redakteur, dann Begründer der deutschsprachigen Version. Heute bin ich für die Verbindungen zwischen den verschiedenen Teilen von Novastan und für die strategische Entwicklung des Projektes zuständig. Nach drei Jahren in Kirgistan, zuletzt als Bosch-Lektor in Osch, arbeite ich heute an der Entwicklung von "Wikistan" einer baldigen Netzwerkplattform für die Zentral-Eurasien-Forschung. Seit März diesen Jahres bin ich ebenfalls in der Forschung tätig und schreibe eine Doktorarbeit über Hip-Hop in Kirgistan am Zentralasienseminar der Humboldt Universität zu Berlin. --------------------------------------------------------------- Mon premier voyage à Bichkek en décembre 2011 m'amena à rejoindre le magazine Novastan.org fraichement fondé. J'y étais d'abord actif en tant que rédacteur, puis en tant que fondateur et coordinateur de la version germanophone en été 2013. Aujourd'hui je suis en charge des liens entre les différentes parties d Novastan et du développement stratégique du projet. Après trois ans au Kirghizstan, dernièrement en tant que médiateur culturel pour la fondation Bosch à l'université d'Och, je travaille au développement de "Wikistan", un réseau pour la recherche sur l'Eurasie centrale. Depuis mars 2018, je suis également doctorant en études centre-asiatiques et étudie le Hip-Hop dans les villes du Kirghizstan.

fcoppenrath@novastan.org