Islam Autorités religieuses Kirghizstan France Caricatures Mahomet Samuel Paty

Affaire Samuel Paty : les autorités religieuses kirghizes condamnent les caricatures de Mahomet

Après la décapitation de Samuel Paty, le muftiyat kirghiz a condamné les caricatures du prophète Mahomet, estimant qu’elles sont des insultes. Les autorités religieuses kirghizes estiment que le soutien officiel de la France quant à la publication des caricatures est une position « provocatrice ».

Le 25 octobre dernier, le mufti adjoint du Kirghizstan, Kadyr Malikov, a officiellement condamné les caricatures du prophète Mahomet publiée en France au nom de la direction Spirituelle des musulmans du Kirghizstan sur son compte Twitter.

Cette prise de position de l’autorité religieuse musulmane du Kirghizstan intervient sur fond de manifestations et de boycotts contre la France et ses produits dans des pays musulmans. Ils font suite à la décapitation le 16 octobre dernier de Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine après que le professeur ait montré des caricatures du prophète Mahomet, qui avaient elles-mêmes déclenchées l’attaque contre Charlie Hebdo en janvier 2015.

Le muftiyat kirghiz demande une loi contre les insultes à la religion au Kirghizstan

Dans sa déclaration, Kadyr Malikov a noté que, malgré le fait que le muftiyat condamne . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec