Astana Palais Kazakhstan

Syrie : pourquoi les pourparlers de paix se tiennent-ils à Astana ?

À l'initiative de la Russie, des pourparlers de paix syriens débutent le 23 janvier 2017 à Astana, capitale du Kazakhstan, pays peu médiatisé. Pourquoi ce choix ? Quel rôle, quelle influence joue son président, Noursoultan Nazarbaïev ?

Dans un article initialement paru sur France 24, Arthur Fouchère décrit le contexte de la rencontre et ce que l'on est en droit d'attendre de ces pourparlers de paix.

Alors qu’une réunion très attendue sur la résolution du conflit en Syrie se tiendra à Astana le 23 janvier à l’initiative de la Russie, avant celle de Genève le 8 février, le choix du Kazakhstan peut interpeller. Pays méconnu et peu médiatisé, le Kazakhstan ne semble pas être a priori une puissance diplomatique de premier plan. Pourtant, son rôle de médiateur, orchestré par son président Noursoultan Nazarbaïev, ne date pas d’hier et s’explique par des calculs géopolitiques, économiques et sécuritaires.

Première puissance économique d’Asie centrale, 14ème producteur de pétrole et 1er producteur d’uranium au monde en . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec