« Le coup de froid » de Nazarbaïev comme un fait politique

« Dans l’histoire du Kazakhstan indépendant vient de se produire un fait assez rare : l’annulation des visites du chef de l’État dû à des problèmes de santé. » Dosym Satapev, analyste politique kazakh, relève et explique l’importance du coup de froid du président kazakh, Noursoultan Nazarbaïev, 76 ans, annoncé mardi dernier par un communiqué lapidaire. Depuis le président est revenu en forme sur le devant de la scène médiatique kazakhe.

Cet article a été publié originellement en russe sur le site de forbes.kz et traduit du russe par Nancy Rault pour Novastan.

Selon la tradition, la santé du président a toujours été tenu secrète loin de la « famille médiatique ». Une habitude issue de la période soviétique.

C’est précisément pour cette raison que l’annonce de visites présidentielles annulées a donné naissance à toutes sortes de théories et à un grand nombre de conspirations. Même en Arménie, où une visite devait avoir lieu, de nombreux commentaires ont émergés après l’annulation.

Un coup de froid pour des raisons politiques ?

Bien . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec