Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

La politique kazakhe pour l'enseignement supérieur, une stratégie suicidaire ? Novastan | La politique kazakhe pour l’enseignement supérieur, une stratégie suicidaire ?
Kazakhstan Université Enseignement supérieur Réforme Education

La politique kazakhe pour l’enseignement supérieur, une stratégie suicidaire ?

Pour Andrew Wachtel, recteur de l’université Narxoz à Almaty, le système de distribution des bourses conduit à une détérioration de l'enseignement dans les universités du Kazakhstan et à la fuite des candidats à l'étranger.

Novastan reprend et traduit ici un article d’opinion initialement publié par le média kazakh Informburo.kz.

Pour la deuxième année consécutive, le ministère de l'Éducation et des Sciences du Kazakhstan a attribué  environ 54 000 bourses aux bacheliers pour leurs études supérieures. Par conséquent, sur quelques 80 000 diplômés ayant passé le l'examen national unifié, l'équivalent du baccalauréat, avec succès, seuls les deux tiers pourront poursuivre leurs études aux frais de l'Etat.

Cela semble être une bonne mesure pour un pays avec une population jeune et ayant une forte demande de spécialistes qualifiés. Cependant, cette politique importe un point négatif. En effet, afin de subventionner les boursiers, les universités kazakhes reçoivent de l'Etat 342 900 tengués (792 euros) en moyenne par étudiant et par an. Cette somme monte à 635 800 tengués (1 472 euros) pour les . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Vous pouvez nous essayer à partir d'1 euro par mois ! Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement à notre newsletter résumant nos articles, envoyée tous les lundis.

Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

 

Partager avec