Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

La coopération germano-ouzbèke au menu d’une rencontre entre Angela Merkel et Chavkat Mirzioïev Novastan | La coopération germano-ouzbèke au menu d’une rencontre entre Angela Merkel et Chavkat Mirzioïev
Chavkat Mirzioïev Angela Merkel Ouzbékistan Allemagne rencontre

La coopération germano-ouzbèke au menu d’une rencontre entre Angela Merkel et Chavkat Mirzioïev

La chancelière allemande Angela Merkel et le président ouzbek Chavkat Mirzioïev ont organisé une rencontre par vidéoconférence. Les sujets de discussion ont porté sur le développement économique et les défis de la pandémie de Covid-19.

Novastan reprend et traduit ici un article publié le 15 mars 2021 par notre version allemande.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président ouzbek Chavkat Mirzioïev se sont rencontrés virtuellement le 12 mars dernier, pour un sommet. Comme le rapporte le média ouzbek Gazeta.uz, les deux parties ont discuté de l’approfondissement de la coopération dans divers domaines.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Les entretiens ont porté, entre autres, sur les défis posés par la pandémie de Covid-19, contre laquelle l’Ouzbékistan reçoit le soutien de l’Allemagne. “Avec le soutien de l’Allemagne, le premier grand lot de vaccins contre le coronavirus arrivera dans notre pays à la fin du mois grâce à l’initiative COVAX, indique un communiqué de presse publié par l’administration présidentielle ouzbèke à l’occasion du sommet germano-ouzbek. Comme Gazeta.uz l’avait déjà rapporté le 10 mars, l’Ouzbékistan attend une livraison de 660 000 doses de vaccin de la part d’AstraZeneca pour le 20 mars. En outre, le communiqué de presse souligne l’étroite coopération avec l’Institut Robert-Koch.

Coopération économique

Une attention particulière a été accordée aux questions de coopération économique. L’Allemagne est traditionnellement un partenaire important de l’Ouzbékistan dans les domaines de la technologie et des investissements. Les entreprises allemandes, qui ont pris de plus en plus de place sur le marché ouzbek ces dernières années, ont déjà investi plus de 700 millions de dollars (588 millions d’euros) dans l’économie du pays d’Asie centrale, s’est félicité la présidence ouzbèke.

“Ces dernières années, les échanges de marchandises ont été multipliés par 1,5 et une cinquantaine de nouvelles coentreprises ont été créées. Des entreprises allemandes bien connues telles que MAN, Claas, Knauf, Papenburg sont actives en Ouzbékistan. Volkswagen et Viessmann sont entrés sur le marché pour la première fois, et Siemens et Bosch sont revenus après une longue pause”, poursuit le communiqué de presse du président ouzbek. En mars 2020, Volkswagen avait signé un accord de coopération pour la production de 20 000 voitures par an du modèle Caddy, sur le site de Jizzax.

Lire aussi sur Novastan : Volkswagen prend la place de PSA en Ouzbékistan

Afin de discuter de la poursuite de la coopération, une autre réunion du Conseil d’affaires ouzbéko-allemand est prévue en mai de cette année. L’accent sera mis sur le développement des technologies vertes, dont la promotion est l’une des priorités de la politique allemande en Asie centrale. L’initiative Green Central Asia, lancée par le ministère fédéral des Affaires étrangères en janvier 2020, vise ainsi à intensifier la coopération régionale ainsi que l’échange d’informations sur les questions climatiques et environnementales.

Chavkat Mirzioïev Angela Merkel Ouzbékistan Allemagne rencontre
La chancelière allemande s’est félicitée des progrès de l’Ouzbékistan en matière de droits de l’Homme.

En outre, Angela Merkel et Chavkat Mirzioïev ont discuté de la coopération sur les questions liées à l’adhésion de l’Ouzbékistan à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), ainsi que des possibilités de dialogue constructif avec l’Union européenne, notamment en ce qui concerne un accord de partenariat et de coopération.

La question des droits de l’Homme

Les questions sociétales ont également été au menu du sommet. Comme l’a annoncé le porte-parole du gouvernement fédéral, Steffen Seibert, les entretiens ont aussi porté sur “l’amélioration de la situation des droits de l’Homme en Ouzbékistan”. Le bureau présidentiel ouzbek a également souligné “l’importance d’approfondir la coopération dans les domaines des droits de l’homme et des libertés, de la lutte contre la corruption et de l’égalité des sexes.” Cependant, aucune des deux parties n’a divulgué les détails de cette coopération.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

De tels messages ne rassureront donc guère les militants des droits de l’Homme, qui avaient adressé des demandes à Angela Merkel à l’approche des négociations. Par exemple, le média russe Fergana News, spécialisé sur l’Asie centrale, a rapporté qu’Hugh Williamson, directeur régional pour l’Europe et l’Asie centrale à Human Rights Watch, a publié sur Twitter cinq questions sur les droits de l’Homme en Ouzbékistan qu’Angela Merkel pourrait poser pendant la réunion.

L’une des questions d’Hugh Williamson porte sur le projet de nouveau code pénal de l’Ouzbékistan, qui prévoit toujours que l’homosexualité est passible d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à trois ans. Il a en outre suggéré à Angela Merkel d’exiger la libération du blogueur emprisonné Otabek Sattoriy et de s’enquérir des mesures que l’Ouzbékistan entend prendre pour empêcher la torture dans les prisons.

Chavkat Mirzioïev invite Angela Merkel en Ouzbékistan

Quelle que soit la discussion sur les droits de l’Homme, elle n’affectera certainement pas la coopération entre l’Allemagne et l’Ouzbékistan. Dans leurs déclarations, par exemple, les deux parties ont souligné les bonnes relations bilatérales. Le fait que l’Ouzbékistan souhaite développer l’enseignement de l’allemand dans le pays et adopter un programme d’État correspondant devrait également réjouir Berlin.

Lire aussi sur Novastan : L’Ouzbékistan va pouvoir exporter largement ses produits vers l’Union européenne

Le sommet du 12 mars n’est que la dernière étape de l’évolution positive des relations germano-ouzbèkes depuis la prise de fonction de Chavkat Mirzioïev en décembre 2016. À l’approche d’une visite d’État à Berlin, le président ouzbek a exempté en janvier 2019 les citoyens allemands de l’obligation de visa. Quelques mois plus tard, le président allemand Frank-Walter Steinmeier a effectué une nouvelle visite en Ouzbékistan. Angela Merkel pourrait faire de même avant la fin de son mandat à l’automne 2021. A la fin des entretiens, le président ouzbek a en effet invité la chancelière à visiter l’Ouzbékistan.

Robin Roth
Rédacteur en chef de Novastan

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *