Guerre civile Tadjikistan 1992 1997

Tadjikistan : 20 ans après la guerre civile, l’heure est au souvenir

La guerre civile tadjike a laissé des traces quasi-indélébiles pour les citoyens de ce pays pauvre d’Asie centrale. Déplacements, famine, violences : rien n’est oublié, malgré les deux décennies écoulées.

Novastan reprend et traduit ici un article publié à l’origine par Asia Plus.

« On se réjouissait de voir nos cours annulés, on jouait à la corde à sauter pendant les longues heures de queue pour le pain, on se partageait une paire de rollers à deux. Et on cherchait du travail, on étudiait, on mettait au monde de nouveaux enfants. La guerre civile battait son plein, mais la vie, elle, continuait. »

En mai 1992, peu après des élections présidentielles contestées qui mirent à la tête du Tadjikistan Emomalii Rahmon (l’actuel président du Tadjikistan),  des affrontements dégénèrent en guerre civile. Deux camps se font face : les communistes, soutenus par le gouvernement, et une coalition d’opposition menée par le Parti de la renaissance islamique, banni depuis septembre 2015.

Ce dernier groupe est constitu . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec