Douchanbé Télécommunications Internet Mobile 5G Tcell Déploiement Technologie

Le principal opérateur tadjik lance sa première infrastructure 5G à Douchanbé

Alors que MegaFon, troisième opérateur du Tadjikistan, a lancé en février la première zone couverte en 5G de tout le territoire tadjik, Tcell, principal opérateur du pays, n’avait pas proposé d’offre concurrente. C’est maintenant chose faite avec le déploiement par l’opérateur de sa première antenne 5G à Douchanbé, la capitale.

Après des mois de travail, l’opérateur tadjik Tcell a activé au début du mois d’août dernier sa première antenne 5G à Douchanbé. Selon le média anglais spécialisé dans les télécoms Commsupdate, son réseau commercial de cinquième génération est donc désormais en service, après que l’opérateur a reçu une licence en juin 2019.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

« Nous allons déployer des lieux de tests gratuits dans la ville pour que les gens puissent essayer la 5G. Il y a déjà des demandes de nos entreprises clientes qui voudraient utiliser la 5G tout de suite », a déclaré à Commsupdate le PDG de Tcell, Ozodkhon Davlatchoïev. « Néanmoins, il y a encore des restrictions du côté des consommateurs. La technologie est nouvelle, donc les appareils sont chers. La commercialisation complète du projet prendra au moins trois à cinq ans. »

Deux opérateurs en compétition pour la capitale

Parallèlement, l’opérateur compte également investir dans la fibre optique pour soutenir les infrastructures de la dernière génération de l’Internet mobile. Il est pour le moment impossible de trouver des tarifications 5G sur le site de Tcell, mais l’opérateur fait gagner des téléphones compatibles avec cette nouvelle technologie grâce à un concours de photographies et de filtres.

Tcell n’est pas le premier opérateur à proposer la 5G à ses abonnés au Tadjikistan. Comme l’a rapporté le média tadjik Avesta.tj, MegaFon a annoncé en février 2020 que les clients disposant d’appareils prêts pour cette nouvelle génération pourraient accéder à cette dernière dans le centre de Douchanbé sans payer une somme plus élevée.

Le défi des infrastructures de télécommunication au Tadjikistan

Comme le rappelle BuddeComm, une société de recherche et de conseil axée sur le marché des télécommunications et son rôle dans l’économie numérique, de toutes les anciennes Républiques soviétiques, le Tadjikistan est sans doute celle dont l’infrastructure de télécommunications est la moins développée.

Lire aussi : En Asie centrale, mieux vaut être patient avec Internet

Bien que la téléphonie mobile soit en forte croissance depuis 10 ans, la téléphonie fixe ainsi que le haut débit sont à la peine malgré des efforts consentis par les autorités tadjikes. Après une explosion du marché ces dernières années, il y a eu une réduction inévitable du taux de croissance et seule une croissance modérée est prévue au cours des cinq prochaines années. Le coronavirus sera également un frein potentiel à la croissance de ce secteur au Tadjikistan. En effet, toujours selon BuddeComm, les dépenses des consommateurs seront limitées par les baisses de salaire et les pertes d’emploi. Mais les télécommunications, de par leur nature essentielle, devrait logiquement survivre à la crise.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Pour ce qui est du haut débit, le Tadjikistan tente de rattraper son retard sur le reste de l’Asie centrale et c’est ce que l’on constate avec le déploiement de la 5G. À titre de comparaison, le Kazakhstan a été le premier pays d’Asie centrale à proposer des fréquences commerciales, en octobre 2019, rapporte Caspian News. L’opérateur ouzbek Ucell, soutenu par le pouvoir en place, a lui testé la 5G en septembre 2019, comme le rapporte Commsupdate. Seuls le Turkménistan et le Kirghizstan n’ont pas encore développé de réseau adapté. Bichkek a cependant alloué des fréquences pour les tests nécessaires fin 2019, comme noté par Commsupdate.

Lire aussi : La rapidité d’Internet en Ouzbékistan multipliée par 2,4 en un an

Au Tadjikistan, les tarifs devraient également s’améliorer du fait de la concurrence, avec 5 opérateurs majeurs : Tcell, Babilon Mobile, MegaFon (également second opérateur de téléphonie mobile en Russie), ZET Mobile/Tacom et TK Mobile.  Fondée en 2001, Tcell est la propriété de la Fondation Aga Khan, du nom de chef de l’islam ismaélien nizârites et l’un des hommes les plus riches de la planète.

Les clés pour le développement des télécoms au Tadjikistan se situent donc autour du haut débit sur téléphones et ordinateurs, de la crise liée au coronavirus et de l’implantation de la téléphonie fixe.

Clément Clerc-Dubois
Rédacteur pour Novastan

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *