Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Le président tadjik propose la création d’un conseil de travail tadjiko-afghan Novastan | Le président tadjik propose la création d’un conseil de travail tadjiko-afghan
Ashraf Ghani Emomali Rahmon Afghanistan Tadjikistan Rencontre

Le président tadjik propose la création d’un conseil de travail tadjiko-afghan

Emomalii Rahmon s’est entretenu avec son homologue afghan Ashraf Ghani, en visite au Tadjikistan. Durant la rencontre, organisée en marge du sommet du processus d’Istanbul, le président tadjik a proposé la création d’un conseil de travail tadjik-afghan. L’attention s’est également portée sur les représentants indiens et pakistanais.

La rencontre entre les deux hommes semble avoir été productive. Le 29 mars dernier, le président tadjik Emomali Rahmon s’est entretenu avec son homologue afghan, Ashraf Ghani, rapporte le média tadjik Asia-Plus. Les discussions ont notamment portées sur la création d’un conseil de travail tadjiko-afghan, pour intensifier les relations entre les deux voisins alors que la fermeture des frontières a eu un impact négatif sur le processus commercial entre les deux pays. Comme le rapporte Asia-Plus, les chambres de commerce et d’industrie des deux pays ont signé un accord pour la création de ce conseil.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

La rencontre a également permis d’aborder les coopérations des deux pays dans les domaines de la construction de centrales hydroélectriques, de l’installation hydrotechnique et de la lutte contre le terrorisme via la création d’une commission mixte dans les domaines de la sécurité et de la protection des frontières.

Lire aussi sur Novastan : Afghanistan et Tadjikistan s’accordent pour préserver les bassins du Piandj et de l’Amou-Daria

Les discussions entre les présidents ont également porté sur la mise en œuvre du projet CASA-1000, un projet officiellement lancé en 2016 qui devrait permettre l’exportation d’hydroélectricité excédentaire du Kirghizstan et du Tadjikistan vers l’Afghanistan et le Pakistan, rapporte Radio Ozodi, la branche tadjike du média américain Radio Free Europe.

Le Processus d’Istanbul comme prétexte

Plus largement, cette rencontre est intervenue en marge du Processus d’Istanbul, qui réunit réunit chaque année depuis novembre 2011 les dirigeants d’Afghanistan et ceux de son voisinage étendu dans le but de garantir la paix. Le Processus d’Istanbul permet également de discuter des questions régionales autour de la promotion de la sécurité et de la coopération politique et économique entre l’Afghanistan et ses pays voisins, décrit Asia-Plus.

La neuvième conférence du Processus d’Istanbul, aussi appelée Heart of Asia Summit, intitulée “Renforcer le consensus pour la paix et le développement”, s’est tenue à Douchanbé, la capitale tadjike, du 29 au 30 mars dernier, relaie Asia-Plus. Selon le ministère des Affaires étrangères tadjik, les chefs de la diplomatie de quinze pays participants, seize pays donateurs et les dirigeants de seize organisations régionales et internationales y ont assisté.

L’Inde et le Pakistan volent la vedette

Cette conférence du Processus d’Istanbul a cependant été animée par un autre sujet que l’Afghanistan. De fait, les regards se sont tournés vers le ministre des Affaires étrangères indien, Subrahmanyam Jaishankar, ainsi que son homologue pakistanais Shah Mehmood Qureshi. L’Inde et le Pakistan sont, en effet, en proie à des tensions qui ont conduit, en novembre dernier, à des affrontements frontaliers dans la région contestée du Cachemire, située dans le nord de l’Inde.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Cet accrochage a entraîné la mort de quinze citoyens indiens et pakistanais, comme a pu le décrire l’agence Reuters. Ainsi, la participation des deux ministres au sommet du Heart of Asia Summit a suscité des spéculations sur une éventuelle rencontre entre les deux dirigeants au milieu des récentes ouvertures de paix au Pakistan, affirme le média britannique Times now.

Vers un apaisement des tensions ? 

“Pour une paix durable en Afghanistan, ce dont nous avons besoin, c’est d’une véritable “double paix”, c’est-à-dire la paix en Afghanistan et la paix autour de l’Afghanistan”, a affirmé Subrahmanyam Jaishankar lors de son discours à la conférence du 30 mars dernier, rapporte Times now. Suivant cette volonté d’apaisement les tensions, le chef de l’armée pakistanaise, Qamar Javed Bajwa, a appelé le 18 mars dernier les deux pays à enterrer le passé, relaie Reuters. En février, des responsables militaires des deux pays ont mis en place un cessez-le-feu le long de la frontière contestée du Cachemire, affirme le média qatari Al-Jazeera

Un appel à la paix émanant des premiers ministres indiens et pakistanais

Selon le média allemand Deutsche Welle, le 23 mars dernier à l’occasion de la Journée de la République du Pakistan, le Premier ministre indien, Narendra Modi a adressé une lettre à son homologue pakistanais, Imran Khan, dans laquelle il aurait déclaré vouloir des “relations cordiales”. Selon Al-Jazeera, Imran Khan y aurait répondu le 30 mars dernier par une lettre dans laquelle il aurait affirmé : “Nous sommes convaincus qu’une paix et une stabilité durables en Asie du Sud dépendent de la résolution de toutes les questions en suspens entre l’Inde et le Pakistan, en particulier le différend du Jammu-et-Cachemire.

Toutefois, le ministre des Affaires étrangères pakistanaises, Shah Mehmood Qureshi, a précisé qu’aucune réunion n’avait été “finalisée ou demandée” avec son homologue indien en marge du sommet du Processus d’Istanbul, rapporte Times now. Le président tadjik Emomali Rahmon a cependant rencontré séparément le ministre indien et pakistanais, décrit la présidence tadjike.

Joanna Blain
Rédactrice pour Novastan

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *