Tadjikistan Khatlon Fouilles Archéologiques Tombe Empire Kouchan

La tombe d’un aristocrate kouchan découverte lors de fouilles au Tadjikistan

Début mai, la tombe d’un aristocrate kouchan a été découverte lors de fouilles archéologiques dans la province de Khatlon, au Tadjikistan. De la monnaie et des objets ont également été mis au jour. À son apogée au IIème siècle de notre ère, l’Empire kouchan s’étendait de l’Asie centrale jusqu’à l’Inde.

Nouvelle trouvaille archéologique au Tadjikistan. Selon une dépêche publiée le 7 mai dernier de l’agence de presse officielle tadjike Khovar, des fouilles dans le village de Khalkajar, situé dans la province de Khatlon, dans l’ouest du pays, ont mis au jour la tombe d’un aristocrate de l’Empire kouchan. La sépulture daterait du IIIème siècle de notre ère, puisqu’une pièce de monnaie à l’effigie de l’empereur kouchan Vasudeva (règne vers 191-232 après J.-C.)  a été retrouvée dans la tombe. Les fouilles, commencées le 23 avril, devraient se terminer le 23 mai.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Davladkhodj Davoudi, responsable de l’expédition et directeur du département d’archéologie et de numismatique du Musée national du Tadjikistan, a également annoncé que d’autres pièces de monnaie, ainsi que plusieurs carafes sur lesquelles des hommes et des lions sont représentés, ont été exhumées. Toutefois, d’après Davladkhodj Davoudi, la plus belle découverte est un bijou en or et en cornaline, représentant un centaure.

Succession de découvertes

Ce n’est pas la première fois que les archéologues s’intéressent au village de Khalkajar, dans le district de Khuroson. En effet, des ruines indiquent que l’endroit était une ville importante à l’époque de l’Empire kouchan, qui connut son apogée au IIème siècle et au début du IIIème siècle de notre ère. Selon le média tadjik Asia-Plus, les habitants ont plusieurs fois retrouvé des pièces de monnaie, des outils et des objets datant de cette époque. En outre, des pièces d’or du roi Huvishka (règne vers 140-180 après J.-C.) avaient été découvertes en 1999.

Lire aussi sur Novastan : Au Tadjikistan, des archéologues découvrent une ville fondée il y a plus de 2000 ans

En 2018, au sud de la capitale Douchanbé, une équipe d’archéologues, déjà dirigée par Davladkhodj Davoudi, a révélé l’existence de ruines d’une autre cité antique, également de l’époque kouchane. Les fouilles ont permis d’exhumer une salle du trône, des silos à grains, de nombreux bijoux, ainsi que des pièces de monnaie et des objets en céramique.

Lire aussi sur Novastan : Un grenier datant de l’Antiquité découvert en Ouzbékistan

En février dernier, c’est près de la ville ouzbèke de Termez, située dans la province de Sourkhan Daria, voisine de la province tadjike de Khatlon, que des fouilles ont permis de mettre au jour un grenier de l’époque kouchane. 22 conteneurs, répartis sur 36 mètres carrés, ont été trouvés. Par ailleurs, une mission conjointe franco-ouzbèke, dirigée par Ségolène de Pontbriand et Zokir Khalikov, participe régulièrement aux fouilles du site de Termez et de ses alentours.

Un empire au « carrefour des grandes civilisations »

L’Empire kouchan a existé du Ier au IIIème siècle de notre ère. Fondé en Bactriane par les Yuezhi, un peuple nomade originaire de l’ouest de la Chine actuelle, l’empire s’est progressivement étendu, jusqu’à couvrir l’Asie centrale, l’Afghanistan, le Pakistan et le nord de l’Inde. D’après le média russe spécialisé sur l’Asie centrale Fergana News, il comptait, à son apogée, 60 millions d’habitants, soit 20 % de la population mondiale de l’époque. Cependant, au IIIème, l’empire se fragmente et est progressivement vassalisé par les Sassanides, une dynastie ayant régné sur le monde iranien du IIIème au VIIème siècle.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Influencés par la culture hellénistique, les empereurs kouchans adoptent également le bouddhisme, contribuant à sa diffusion dans le sous-continent indien. L’ère kouchane est une ère de paix relative, marquée par le fleurissement du commerce le long des routes de la Soie, ainsi que par les développements artistiques. Ainsi, pour l’historien français Alain Daniélou (1907-1994), spécialiste de l’Inde, « pendant un temps, l’Empire kouchan a été le carrefour des grandes civilisations ».

Quentin Couvreur
Rédacteur pour Novastan

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *